Kerlouan est une commune littorale située au nord du département du Finistère. Elle fait partie du pays historique du Léon et du pays Pagan.

Mise à jour le 06/08/2022.

Des informations sur Kerlouan

Département : Finistère
Arrondissement : Brest
Canton : Lesneven
Intercommunalité : Communauté Lesneven Côte des Légendes

Pays historique
: Le Léon
Pays traditionnel : Le pays Pagan

Gentilé
: Kerlouanais, Kerlouannaises.
Population : 2 097 hab. ( 2019) – 2 119 hab. (2017)
Densité : 118 hab./km²
Superficie : 17,80 km²

Adresse de la mairie :
Place de la Mairie, 29890 Kerlouan
Site internet
: www.kerlouan.fr

Communes limitrophes : Plounéour-Brignogan-plagesPlouiderGuissény

Quelques cartes
Carte de la Bretagne Carte du département du Finistère (29) en Bretagne. Carte du département du pays historique du Léon en Bretagne.
fleche verte Voir toutes les cartes.

Toponymie de Kerlouan

L’origine du nom vient du breton ker, village et de saint Louan.
En breton, la commune se nomme Kerlouan.

Histoire de la commune de Kerlouan

Dès le paléolithique, les rochers de la côte servent d’abri à des chasseurs qui y développent une industrie de petits outils sur lames notamment à Beg-ar-C’hastel.

Initialement incorporé dans la paroisse primitive de Plounéour-Trez, Kerlouan acquiert son indépendance religieuse avant 1330. Cette paroisse a peut-être des origines seigneuriales, car l’une des familles nobles porte ce nom, et Kerlouan a pu se former autour de leur propriété.

L’épidémie de typhus qui ravage le Léon en 1776 fait de très nombreuses victimes dans la paroisse. L’activité économique se partage entre l’agriculture et la pêche, mais la culture du lin reste l’élément principal de la prospérité du Léon du XVIe au XVIIIe siècle.

Au XIXe siècle, les Kerlouanais, souvent paysans, pêcheurs et goémoniers, ont parfois été qualifiés de « naufrageurs », en raison des nombreux accidents de navigation.

Rocher en granit sur la Grève de guissény-Kerlouan.
Rocher en granit sur la Grève de Guissény-Kerlouan. Carte postale du début des années 1900.

Le patrimoine de Kerlouan

La chapelle Saint-Égarec à Kerlouan.
La chapelle Saint-Égarec.

La chapelle Saint-Égarec
XVe siècle
Granit et pierre

Cette chapelle de style gothique flamboyant, est construite à la demande des seigneurs de Coamenech, dont le fief est situé à Plouider. Elle possède une nef basse aux arcades surbaissées, et il reste quelques traces d’une terrasse surmontant un porche, sur la façade ouest. En 1917, le 13 avril, son clocher est abattu par la foudre et n’est jamais reconstruit. Elle abrite un enfeu des seigneurs de Kerivoas et plusieurs statues anciennes, dont celle de sainte Marie Madeleine, saint Jean-Baptiste, saint Corentin et saint Égarec. Pendant la Révolution, le chapelain, l’abbé Guillaume Péton, refuse de prêter serment et se réfugie chez un paysan du village, Guillaume Abautret. Dénoncé, il est arrêté en mêle temps que le vicaire de la paroisse, l’abbé Habasque, et les deux prêtres sont emprisonnés à Brest, puis guillotinés sur la place de Lesneven, le 14 avril 1794, soit le 28 germinal de l’an II. Les Kerlouanais qui les ont hébergés sont déportés.

Blason de la commune de Kerlouan

Blason de la commune de Kerlouan.
Blason de la commune de Kerlouan.

Description
Ecartelé, au premier d’or au lion morné de sable, au deuxième de sinople à un ormeau d’argent, au troisième de sinople à une endive d’argent, au quatrième d’argent à deux chevrons d’azur; une croix mince de gueules brochant sur l’écartelé.

Détail
Le premier quartier rappelle que la commune fait partie du Léon. L’ormeau et l’endive font partie des productions locales. Le quatrième quartier est formé des armoiries de la famille de Kerlouan.
Source : wikipedia.org

Situation géographique

Catégories : Non classé