Plougonvelin est un commune littorale du département du Finistère. Elle se situe à la pointe nord-ouest du pays du Léon.

Mise à jour le 05/08/2022.

Des informations sur Plougonvelin

Département : Finistère
Arrondissement : Brest
Canton : Saint-Renan
Intercommunalité : CC du Pays d’Iroise

Pays historique
: Le Léon
Pays traditionnel : Le Bas-Léon

Gentilé
: Plougonvelinois, Plougonvelinoises.
Population : 4 183 hab. (fleche verte 2019) – 4 174 hab. (2017)
Densité : 224 hab./km²
Superficie : 18,69 km²

Adresse de la mairie :
Rue des Martyrs, 29217 Plougonvelin
Site internet
: www.plougonvelin.fr

Communes limitrophes : Le ConquetTrébabu PloumoguerLocmaria-Plouzané

Quelques cartes
Carte de la Bretagne Carte du département du Finistère (29) en Bretagne. Carte du département du pays historique du Léon en Bretagne.
fleche verte Voir toutes les cartes.

Toponymie de Plougonvelin

L’origine du nom vient de l’ancien breton ploe, paroisse, et de saint Convelen.
En breton, la commune se nomme Plougonvelen.

Histoire de la commune de Plougonvelin

Les traces de présence humaine les plus anciennes dans la commune de Plougonvelin remontent au Mésolithique. D’autres vestiges, comme une hache du Néolithique, des tombes de l’âge du bronze, des stèles et des souterrains de l’âge du fer, prouvent que le territoire a été occupé constamment jusqu’à la période gallo-romaine, illustrée par une ancienne voie et des fragments de poteries.

Sur la carte de Peutiger, la copie du XIIIe siècle d’une carte romaine du IIIe siècle, cette voie serait celle qui aboutit à Gesocribate, qui est peut-être l’ancien nom de la pointe Saint-Mathieu.

À la fin de l’empire romain, des groupes d’émigrés bretons s’implantent dans la région, comme le montrent les toponymes, témoins de l’occupation et de la mise en valeur des différents terroirs.

Plougonvelin passe de l’autorité vicomtale du Léon à l’autorité ducale en 1275, puis à l’autorité du roi de France en 1532. Relevant sur le plan religieux de l’évêché de Saint-Pol-de-Léon, la paroisse dépend aussi de l’abbaye de Saint-Mathieu.

Les ressources de la population proviennent de l’agriculture: polyculture et élevage. Les activités maritimes, comme la pêche et le transport de produits, sont réservées à la population du littoral, et assurent la prospérité du secteur Saint-Mathieu – Lochrist – Le Conquet.

Pendant la Révolution, la trève de Lochrist devient la commune du Conquet, et la paroisse Notre-Dame-de-Grâce est rattachée à Plougonvelin.

En raison de sa position géographique, Plougonvelin subit maintes attaques anglaises durant la guerre de Cent Ans. Et en 1558, voulant prendre Brest, 7 500 Anglais et Hollandais ravagent le pays avant d’être rejetés à la mer. Vauban renforce la défense en 1694 pour mettre un frein à ces invasions anglaises.

Au cours des XIXe et XXe siècles, la commune étant toujours un point stratégique important, des ouvrages militaires sont réalisés par les Français puis les Allemands. Lors de la libération, une quarantaine de civils sont tués.

Depuis lors, le tourisme balnéaire se développe et devient peu à peu une activité économique aussi importante que l’agriculture.

Les ruines de l'abbaye Saint-Mathieu sur la commune de Plougonvelin.
Les ruines de l’abbaye Saint-Mathieu à Plougonvelin. Carte postale du début des années 1900.

Blason de la commune de Plougonvelin

Blason de la commune de Plougonvelin.
Blason de la commune de Plougonvelin.

Description
De sinople au cheval marin ailé d’argent, au chef ondé de même chargé de trois trèfles de sable.
Source : wikipedia.org








Situation géographique

Catégories : Non classé