L’église de la Roche-Maurice dans le département du Finistère est placé sous le vocable de saint Yves, le saint patron de la Bretagne.

Des informations sur l’église de La Roche-Maurice

Logo monunents historiques Classé monument historique le 18/02/1916
Consulter la fiche Mérimée de ce monument
Dénomination : Église
Titre courant : Église Saint-Yves
Date : début du XVIe
Matériau : Schiste et pierre de Logonna
Département : Finistère
Arrondissement : Brest
Canton : Landerneau
Commune : La Roche-Maurice
4 place de l’église, 29800 La Roche-Maurice
Position : 48.472920, -4.203330

L'Église Saint-Yves de La Roche-Maurice dans le Finistère.
L’Église Saint-Yves.

L’église Saint-Yves de La Roche-Maurice

Cette église, construite à l’emplacement de l’ancienne chapelle castrale, est dédiée à saint Yves, patron des lieux dès 1363. Taillé dans un granit à gros grain, le clocher à flèche et à double galerie porte la date de 1589. L’enclos paroissial, qui occupe la basse cour primitive du château, comprend un ossuaire, la sacristie et le traditionnel calvaire.

Portail sud

1550
Kersantite

D’un style gothique toutefois influencé par la Renaissance, le portail abrite les représentations des apôtres insérées dans les voussures. Saint Maudez ou Maurice domine le trumeau, auquel est accolé le bénitier orné de quatre bustes d’hommes et de femmes. Les maches des Rohan restent intactes sur les colonnes torses, alors que le blason de la famille a été martelé à la pointe du galbe, tout comme les fleurs de lis et les hermines.

Saint Yves

Statue de saint Yves dans l'église de La Roche-Maurice
Statue de saint Yves

Vers 1540
Bois polychrome

Le saint avocat arbitre un conflit entre deux personnages de conditions différentes. Le pauvre a pris place à droite du saint, côté de la justice et de l’équité.

Bénitier

1550
Sculpteur : A. Men
Kersantite

À l’entrée sud de l’église, le bénitier intérieur porte en caractères gothiques la signature du sculpteur.

Sablière

1561
Sculpteur : Fiacre Le Men

Les événements de la vie quotidienne inspirent le décor des sablières. Ces sonneurs sont un élément de l’ensemble composé notamment de buveurs de cidre, de scène de tire à la corde, de labours et d’un convoi funèbre. L’artiste lui-même s’y représente un maillet à la main.

Jubé

Le jubé de l'église de La Roche-Maurice.
Le jubé.

XVIe siècle
Bois polychrome

La galerie de ce jubé Renaissance, œuvre d’un sculpteur morlaisien, est garnie de bas-reliefs où prennent place les saint Paul-Aurélien, Corentin, Christophe, Michel, Madeleine, Melar, Barbe, Appoline, Geneviève et Marguerite, encadrant le Christ ressuscité. Huit angelots portent les instruments de la Passion. La galerie sert de poutre de gloire avec calvaire. Les douze apôtres se succèdent côté nef ; deux d’entre eux, coiffés de la tiare, ont vraisemblablement été remplacés par des papes.

Gorgone

La gorgone du jubé de l'église de La Roche-Maurice.
La gorgone du jubé.

XVIe siècle
Bois polychrome

Les gorgones supportent la galerie du jubé. Le reste du décor est composé de cariatides, lions, démons, faunes hilares, masques, guirlandes et petits personnages. Le plafond à caissons remplace la voûte primitive.

La Passion

Le vitrail de la Passion dans l'église de La Roche-Maurice.
Le vitrail de la Passion.

1539-1852
Maître verrier : Laurent Sodec
Vitrail

Le quimpérois Laurent Sodec, qui signe ce vitrail de ses initiales, s’inspire des cartons de la maîtresse-vitre de La Martyre dessinés par Jost de Negker. Une inscription en lettres gothiques désigne le fabricien Allen Joce. Les soufflets et mouchettes portent les blasons des Rohan et de leurs alliances. La destruction de ces blasons pendant la Révolution nécessite une restauration de la Passion en 1852. Protégé des bombardements en 11942, le vitrail est remonté en juillet 1950.

Calvaire

XVIe siècle
Kersantite
Enclos paroissial

Le calvaire constitué de trois croix marque l’entrée de l’enclos, que l’on franchit en enjambant deux larges échaliers. Les croix des larrons encadrent celle du Christ, dont la base est dépourvue de statue.

Chapelle-Ossuaire Sainte-Anne

1639-1640
Pierre de Logonna
Enclos Paroissial

Les baies de l’ossuaire sont séparées par des colonnettes corinthiennes cannelées. Elles reposent sur un stylobate à panneaux décorés de bas-reliefs inspirés de scènes quotidiennes. Saint Yves y figure entre le riche et le pauvre. L’entrée principale est surmontée d’un premier avertissement en latin : « Souviens-toi de mon jugement qui sera aussi le tien, aujourd’hui c’est moi, demain sera ton tour. » La porte su pignon nord en porte un second : « Souviens-toi, humain, que tu es poussière ».

Bas-relief

1639-1640
pierre de Logonna
Chapelle-ossuaire Sainte-Anne

Outre ce paysan tenant une bêche, les bas-reliefs de l’ossuaire représentent une jeune fille tenant un bouquet, un avocat tenant un rouleau, un pape portant sa tiare et saint Yves entre un mendiant et un bourgeois.

Bénitier

1639
Pierre de Logonna
Ossuaire-chapelle Sainte-Anne

L’ankou, faucheur de la Mort, accueille le fidèle sur le bénitier d’angle de l’ossuaire. Il rappelle la vocation du lieu en menaçant de son dard et prononce, en français, ces paroles inscrites sur un phylactère : « Je vous tue tous ».

Visite virtuelle de l’église de La Roche-Maurice

Une visite virtuelle de l’église Saint-Yves de La Roche-Maurice. N’hésitez pas à mettre en plein écran pour profiter de la visite.

Articles annexes

Commune de La Roche-Maurice.
Commune de La Roche-Maurice.

Découvrez la commune de La Roche-Maurice avec son histoire et son patrimoine.
Lire la suite …

Catégories : ÉgliseFinistère