La commune de Ploudalmézeau est située dans le département du Finistère. Elle se partage entre le bourg rural et une façade maritime comprenant le port de Portsall. Ploudalmézeau se situe à 25 km au nord de Brest.

Mise à jour le 05/08/2022.

Des informations sur Ploudalmézeau

Département : Finistère
Arrondissement : Brest
Canton : Plabennec
Intercommunalité : CC du Pays d’Iroise

Pays historique : Le Léon
Pays traditionnel : Le Bas-Léon

Gentilé : Ploudalméziens, Ploudalméziennes
Population : 6 312 hab. (fleche verte 2019) – 6 297 hab. (2017)
Superficie : 23,18 km²
Densité : 272 hab./km²

Adresse de la Mairie : Place André Colin, 29830 Ploudalmézeau
Site internet : www.ploudalmezeau.fr

Communes limitrophes : Lampaul-PloudalmézeauPlouguinPlourinLandunvez

Quelques cartes
Carte de la Bretagne Carte du département du Finistère (29) en Bretagne. Carte du département du pays historique du Léon en Bretagne.
fleche verte Voir toutes les cartes.

Toponymie de Ploudalmézeau

Le nom de la localité est attesté avec les appellations suivantes : Plebs Telmedovia en 884, Ploue Telmedou, Ploue Telmedzo, Ploedalmezeu vers 1330, Ploedalmezeau en 1467 et Guytalmezeau en 1544.

L’origine du nom vient du breton ploe, paroisse, et peut-être du breton tel, bosse, et medovio, dont le radical med signifie milieu.

En breton, la commune se nomme Gwiltameze.

Histoire de la commune de Ploudalmézeau

Les monuments mégalithiques et les nombreuses stèles gauloises de l’âge de fer témoignent d’un peuplement ancien. Lors de la période d’installation et d’organisation des Bretons entre le Ve siècle et le VIIe siècle, le territoire de l’actuel canton est divisé en trois Plou, paroisses : Ploudalmézeau, qui comprend en plus les territoires de Lampaul et de Saint-Pabu, Plouguin et Plourin. Le chef-lieu originel de la paroisse se trouve au village de Gwitalmeze-Coz, du breton gwik, bourg, où un champ appelé Iliz-Goz rappelle encore la présence de l’ancienne église.

Le transfert du bourg, avant 1544, est expliqué par une légende racontant que des corbeaux ont transporté de nuit des pierres utilisées pour la construction d’une église au nouvel emplacement.

Pendant la révolution, le maire de Ploudalmézeau, accusé d’être en relation avec des émigrés, est arrêté et guillotiné à Brest le 9 avril 1793.

La commune est traditionnellement découpée en trois parties : la campagne, ou menez ; le littoral, ou arvor, avec le port de Portsall ; et le bourg, lui conférant une vocation agricole et maritime.

L'église Saint-Pierre et Saint-Vincent-Ferrier dans le bourg de Ploudalmézeau.
L’église Saint-Pierre et Saint-Vincent-Ferrier dans le bourg de Ploudalmézeau. Carte postale du début des années 1900.

Patrimoine de Ploudalmézeau

Dolmen du Guiliguy sur la commune de Ploudalmézeau dans le Finistère.
Dolmen du Guiliguy

Le Dolmen du Guiliguy
Logo monunents historiques classé MH 1921
Néolithique – Granit
Ce dolmen est construit avec des pierres détachées par l’érosion de l’affleurement rocheux. Bien qu’une tombe soit ajoutée à l’âge du bronze, il conserve certaines dalles de maintien de son tertre. Des fouilles ont permis d’y retrouver de nombreux éléments, datant pour la plupart du Néolithique, tels des tessons de poteries, des éclats de silex et une pendeloque en amphibolite. A proximité, la croix monolithique datée du XVIe siècle est apportée en 1895 de la chapelle Saint-Usven, aujourd’hui détruite.

Le Cairn de l'île Carn à Ploudalmézeau dans le Finistère (29).
Le Cairn de l’île Carn.

Le cairn de l’île Carn
Logo monunents historiques classé MH le 21/04/1955
Néolithique – Granit

Situé sur une île accessible à marée basse, à laquelle il donne son nom, ce cairn comprend trois dolmens à couloir dont l’un à double chambre. Au Néolithique final, le monument est condamné par la construction d’un mur semi-circulaire bloquant totalement l’entrée aux chambres. Une légende raconte qu’un château appartenant au seigneur Karn, dont la domination s’étendait sur une grande partie du pays, s’élevait autrefois sur ce site. Solitaire, Karn faisait venir des jeunes gens du continent pour le raser. Ceux-ci ne revenant jamais, Losthouarn, du village de Pen-ar-Pont, se décida à y aller lui-même. Il découvrit que le seigneur Karn avait des oreilles de cheval et qu’il tuait pour préserver son secret. Losthouarn décida alors de lui trancher la gorge d’un coup de rasoir. En 1954, le paléontologue Yves Coppens réussit à s’introduire à l’intérieur du monument, objet de plusieurs fouilles archéologiques par la suite.

Stèle de l'Âge du fer sur la commune de Ploudalmézeau.
Stèle de l’Âge du fer

Stèle
Âge du fer (H. : 2m)
Les Gaulois se servaient des stèles, pierres taillées de forme hémisphérique ou polygonale, pour signaler les sites sacrés et les sépultures. Les défunts étaient alors fréquemment incinérés et leur cendres placées dans des vases enterrés. Il est probables que certaines stèles aient été taillées dans des menhirs plus anciens de deux millénaires

La chapelle Saint-Roch de Ploudalmézeau dans le Finistère.
La chapelle Saint-Roch

La chapelle Saint-Roch
1642-1970 – Granit
A Ploudalmézeau, les pestiférés étaient souvent tonneliers, le bois étant un matériau qui ne transmet pas la maladie. Leurs maisons étaient regroupé autour d’une même cour. Leurs lieux de culte et de sépulture étaient construits à l’écart du village pour éviter la propagation des maladies.
Construite en 1642 après une maladie de peste et restaurée en 1970, cette chapelle est dédiée à Saint Roch, qui protège des grandes épidémies, telle que la peste.

La chapelle de Kerlanou de Ploudalmézeau dans le Finistère.
La chapelle de Kerlanou

La chapelle de Kerlanou
XIXe siècle – Granit
La chapelle de Kerlanou, reconstruite au XIXe siècle a été édifiée au dessus d’une fontaine. Elle est dédiée à Saint Éloi, protecteur des chevaux, protecteur des forgerons et des orfèvres, ainsi qu’à Sainte Brigitte, invoquée pour favoriser la fécondité.
Lire la suite

L'ancre de l'Amoco Cadiz à Portsall dans le Finistère.
L’ancre de l’Amoco Cadiz à Portsall.

Ancre de l’Amoco Cadiz
Seconde moitié du XXe siècle
Acier
Le 16 mars 1978 par une nuit de tempête, le pétrolier Amoco-Cadiz, en panne de gouvernail, s’échoue sur le rocher Men Goulven à moins de un kilomètre de la côte. Les 230 000 tonnes de pétrole du supertanker se déversent alors sur les côtes bretonnes, occasionnant la plus grande catastrophe pétrolière de l’histoire bretonne. Cette ancre du navire est placée dans l’axe du rocher sur lequel le pétrolier est venu s’empaler.

Blason de la commune de Ploudalmézeau

Blason de la commune de Ploudalmézeau.
Blason de la commune de Ploudalmézeau.

Description
Parti : au premier d’hermine plain, au second coupé, au un, d’azur aux cinq grelots d’argent ordonnés en sautoir, et au deux, fascé d’or et de gueules de six pièces.
Source : wikipedia.org





Situation géographique

Catégories : CommunesFinistère