Gouesnach est une commune du département du Finistère. Elle se trouve en Cornouaille dans le pays de l’Aven. Elle se situe à 16 km au sud de la ville de Quimper.

Mise à jour le 10/08/2022.

Des informations sur Gouesnach

Département : Finistère
Arrondissement : Quimper
Canton : Fouesnant
Intercommunalité : CC du Pays Fouesnantais

Pays historique
: La Cornouaille
Pays traditionnel : Le Pays de l’Aven

Gentilé : Gouesnachais, Gouesnachaises
Population : 2 786 hab. (fleche verte 2019) – 2 769 hab. (2017)
Densité : 163 hab./km²
Superficie : 17,07 km²

Adresse de la mairie : 19 Route de Bénodet, 29950 Gouesnach
Site internet : www.mairie-gouesnach.bzh

Communes limitrophes : QuimperPleuvenClohars-Fouesnant

Quelques cartes
Carte de la Bretagne Carte du département du Finistère (29) en Bretagne. Carte du pays historique de Cornouaille en Bretagne.
fleche verte Voir toutes les cartes.

Toponymie de Gouesnach

L’origine du nom vient du préfixe gou, et du breton menec’h, pluriel de manac’h, moine.
En breton, la commune se nomme Gouenac’h.

Histoire de la commune de Gouesnach

Il subsiste peu de vestiges de la période préhistorique. D’un tumulus mentionné à 300 mètres à l’ouest du bourg, avec dolmen effondré, il ne reste plus de traces. Des cachettes de fondeurs ont été découvertes à Lanhuron en 1858, à Kercaradec en 1884. Elles ont livré des lingots de bronze, des pointes de lances et des haches à talon. La cachette de Kercaradec, la plus importante trouvée dans le Finistère, comptait à elle seule plus de 1 000 objets répertoriés.

Les témoignages d’une occupation gallo-romaine sont en revanche très nombreux. Les romains avaient fait de Gouesnach un important centre stratégique : des ouvrages de défense s’élevaient sur les hauteurs dominant l’Odet. La pointe de Saint-Cadou, en particulier, comportait un immense camp retranché. De la même époque datait le four de potier découvert à Kerraing en 1888.

Le période féodale n’a pas laissé de traces à Gouesnach, probablement en partie du fait de la position excentrée de la paroisse, à l’écart des principales voies de communication terrestres. Quelques petites seigneuries se distinguent au cours des XVIIe et XVIIIe siècles, comme celle de Lanhuron et de Boutiguéry, où se sont succédé plusieurs familles nobles, telles les Du Bordages, Yvonnet du Run ou Le Breton de Villeblanche.

La période contemporaine n’a pas apporté à Gouesnach les grands bouleversements que le développement du tourisme a provoqué dans les communes littorales voisines. Cependant, la proximité de Quimper et l’existence d’un bocage à peu prés intact sont des facteurs favorables à une urbanisation en constante progression.

La fontaine de Kerain sur la commune de Gouesnach au début des années 1900.
La fontaine de Kerain sur la commune de Gouesnach. Carte postale du début des années 1900.

Blason de la commune de Gouesnach

Blason de la commune de Gouesnach.
Blason de la commune de Gouesnach.

Description
D’argent à la bordure abaissée d’azur ; un rencontre de bélier d’or brochant sur le tout accompagné de trois mouchetures d’hermine posées deux en chef, une en pointe.

Détail
Le bleu symbolise l’Odet qui borde la commune de Gouesnac’h. La tête de bélier rappelle les combats qui chaque année opposent à Saint Cadou l’élite de la lutte bretonne; le vainqueur y remporte le maout.
Source : wikipedia.org

Situation géographique

Catégories : Non classé