La chapelle Saint-Éloi à Plouarzel est le théâtre tous les ans du pardon des chevaux le dernier dimanche de juin. Le pardon se déroule en trois temps avec le lamm sant Alar.

Des informations sur la chapelle

Date : XVIe-XIXe-XXe siècles
Matériau : Granit et pierre

Département : Finistère
Arrondissement : Brest
Canton : Saint-Renan
Commune : Plouarzel
Lieu-dit Saint-Éloi

La chapelle Saint-Éloi à Plouarzel dans le Finistère.

La chapelle Saint-Éloi

Les armoiries de la famille du Chastel, fondatrice du lieu, sont gravées sur le chapiteau de la chapelle Saint-Éloi. Lors de la Révolution, elle est vendue comme bien national, et acquise avec la fontaine et la ferme qui en dépendent, par les époux René Thomas et Marie Arzur. En 1837, Marie Arzur, devenue veuve Corric, en fait don à la fabrique de Plouarzel. Le pardon de saint Éloi, patron des orfèvres et des forgerons et protecteur des chevaux, avait lieu tous les 24 juin. Il est consacré aux chevaux, il était célébré par des laïcs pendant la période où la chapelle était privée. La petite construction, qui abrite une table d’offrande et un banc, servait, le jour du pardon, à recevoir les dons. Les gardiens des oboles s’asseyaient sur le banc. Ensuite, la date du pardon a été changée : il se déroule désormais le dernier dimanche de juin.

La fontaine et le calvaire

La fontaine de la chapelle Saint-Éloi à Plouarzel.
La fontaine de la chapelle Saint-Éloi.

La fontaine Saint-Éloi
Date : XVIe-XIXe-XXe siècles
Matériau : Granit et pierre

La niche supérieure de cette fontaine contient une sculpture en bas relief représentant saint Martin à cheval en train de couper son manteau pour en donner la moitié à un pauvre. Vendue en même temps que la chapelle, elle est achetée par René Thomas et sa femme, puis par Marie-Françoise Toquin, qui la lègue à la fabrique de Plouarzel en échange de ma récitation de deux messes par mois pendant un an après son décès.
Le cérémonie du pardon de Saint-Éloi se déroule en trois temps. La croupe et le col des chevaux sont arrosés de l’eau de la fontaine, moyennant une offrande, puis ils doivent accompagner le lamm sant Alar, le saut au-dessus du ruisselet sortant de la fontaine. Une fois ce saut accompli, les cavaliers mettent pied à terre et tournent trois fois autour de la chapelle en tenant leur cheval par la bride, après avoir déposé une obole en argent ou en crin sur la table d’offrande. Saint Éloi a remplacé peu à peu, du fait d’une confusion, saint Alar, un vieux saint breton patron des chevaux.

Le calvaire de la chapelle Saint-Éloi à Plouarzel.
Le calvaire de la chapelle Saint-Éloi.

Le Calvaire
Le calvaire date du XVIe siècle, sauf la croix, qui est un élément tardif remplaçant l’ancien élément. Il porte deux gravures, une inscription accompagnée de la date de 1539, et un écu, probablement aux armes de la famille du Chastel.

Catégories : ChapelleFinistère

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.