L’église de Saint-Vougay dans le Finistère est placée sous le patronage du saint éponyme, archevêque d’Armach en Irlande, il traversa la Manche pour créer un oratoire à l’emplacement actuel de l’église.

Des informations sur l’église de Saint-Vougay

Date : XVIe-XVIIe siècles
Département : Finistère
Arrondissement : Morlaix
Canton : Landivisiau
Commune : Saint-Vougay
Adresse : 1 route de Plouescat, 29440 Saint-Vougay
Position : 48.593685, -4.137921

L'église de Saint-Vougay dans le Finistère.
L’église de Saint-Vougay.

Description de l’église de Saint-Vougay

L’église de Saint-Vougay comprend une nef de six travées avec bas-côtés et un chœur à chevet plat. Au sud, au droit de la première travée, chapelle des fonts, et, au droit de la seconde, clocher-porche. Elle remonte au XVIe siècle. Elle fut agrandie par l’abbé Richard Miorcec, recteur de Saint-Vougay, vers 1628, puis reconstruite en grande partie en 1834 par le recteur Yves Le Saout. Le clocher, de type Léonard, date du XVIIe siècle et est à rapprocher de celui de Plouzévédé. Il comporte une haute tour à deux étages de cloches et deux galeries, le beffroi est amorti par une flèche octogonale. Le porche, sous le clocher, est voûté d’arêtes et son arcade est surmontée d’un fronton cintré. L’intérieur, du type à nef obscure, est lambrissé. Les grandes arcades reposent sur des piliers cylindriques sans chapiteaux, au bas de la nef, et sur des piliers à chapiteaux du XVIe siècle, au haut de la nef.
Source : Couffon, Le Bars, Nouveau répertoire des églises et chapelles, Quimper, 1988

Éléments de sablière et blochets

XVIe-XVIIe siècles
Bois

Deux enfants, tenant un livre, sont représentés sur les blochets tandis que deux figures féminines, à demi allongées, encadrent une tête d’angelot sur la sablière. Un autre blochet se trouve dans la nef de l’église.

Fonts baptismaux

XVIIe siècle
Granit

Ces deux cuves monolithes reposent sur un fût cannelé, dans la chapelle latérale sud. Les baptêmes s’effectuent traditionnellement lors de la veillée pascale.

Saint Isidore

Statue de saint Isidore dans l'église de Saint-Vougay.
Statue de saint Isidore.

Début du XVIIIe siècle
Bois polychrome

La statue de saint Isidore repose sur un culot de pierre. Le patron des laboureurs porte une faucille ainsi qu’un épi à trois brins en signe de récolte fertile. Les vêtements du saint sont significatifs. En effet, les sabots soulignent un lien avec les laboureurs, le nombre de gilets superposés indique son degrés de richesse et les guêtres désignent son état de roturier. La culotte bouffante est appelée bragou-bras et la chemise en toile est un élément essentiel du costume masculin. Durant la première moitié du XVIIe siècle, l’usage du bonnet rond posé sur les cheveux long est très répandu.

Saint Vougay

Début du XVIIIe siècle
Bois polychrome et doré

Saint Vougay, éponyme de la paroisse, naît en Irlande en 509. Archevêque d’Armach en Hybernie (Irlande), il traverse la Manche et débarque à Kérity-Penmarc’h où il élève un oratoire, dans la forêt, devenu l’emplacement de l’église de Saint-Vougay. Il meurt à Saint-Vougay vers 585. Cette statue le représente dans son costume d’archevêque.

Sainte Catherine

Vers le XVIIIe siècle
Kersantite

Catherine d’Alexandrie est martyrisée au début du IVe siècle sur une roue garnie de lames tranchantes. Elle aurait brisé cet instrument de supplice grâce à la prière, avant de mourir décapitée. Autrefois située dans le cimetière, la statue est remplacée par une croix celtique à la fin du XXe siècle, et occupe désormais l’angle nord-ouest de l’église.

Saint Jean Discalceat

Statue de saint Jean Discalceat dans l'église de Saint-Vougay.
Statue de saint Jean Discalceat.

1945
Bois

Saint Jean Discalceat, dont le nom breton, Diarc’hen, signifie sans chaussure, naît en 1279 à Saint-Vougay. Une maison du bourg, nommée Santig, est peut-être le lieu de sa naissance. En effet, le saint est aussi nommé Santig-Du, petit saint noir, en raison de la robe des Frères mineurs dont il est revêtu. Saint Jean Discalceat est d’abord maçon, puis poursuit des études à Rennes (Ille-et-Vilaine), où une rue porte son nom. Il se fait prêtre, puis devient recteur de la paroisse Saint-Grégoire pendant treize ans. Pendant un certain temps, sa statue qui est un don anonyme, est transformée en effigie de saint Herbot avant d’être rétablie par l’abbé Perrot.

Calvaire

1866
Sculpteur : Yan Larc’hantec
Granit et kersantite (H. : 7m)

Ce calvaire à deux degrès présente un socle cubique et une plaque, qui porte la mention :  » Mission à Saint-Vougay 1866 Y;-M; Pouliquen recteur, J.-S guenegan maire, P. Conseil trésorier – croix commémorative. »

Visite virtuelle de l’église de Saint-Vougay

Une visite virtuelle de l’église de Saint-Vougay. N’hésitez pas à mettre en plein écran pour profiter de la visite.

Articles annexes

Commune de Saint-Vougay.
Commune de Saint-Vougay.

Découvrez la commune de Saint-Vougay avec son histoire et son patrimoine.
Lire la suite …



Catégories : ÉgliseFinistère