L’église de Sizun, consacré à Saint-Suliau est classée comme monument historique depuis 1943. Elle possède tous les éléments caractéristiques des enclos paroissiaux. Elle est richement décorée avec de magnifiques retables.

Des informations sur l’église de Sizun

Logo monunents historiques Classé monument historique le 23/03/1943
Consulter la fiche Mérimée de ce monument
Dénomination : Église, cimetière
Titre courant : Église Saint-Suliau
Date : XVIe-XVIIe-XVIIIe siècles
Matériau : Granit
Département : Finistère
Arrondissement : Morlaix
Canton : Landivisiau
Commune : Sizun
Adresse : 1 rue de l’Argoat, 29450 Sizun
Position : 48.405913, -4.077587

L'église Saint-Suliau de Sizun dans le Finistère.
L’église Saint-Suliau.

Description de l’église de Sizun

La construction de cette église s’étend sur quatre campagnes de travaux. La nef et le porche méridional, daté de 1514, remontent au XVIe siècle ; le premier transept et le reste de la nef datent de la première moitié du XVIIe siècle ; le second transept et le chœur sont construits entre 660 et 1664, sous la direction du maître d’œuvre Guillaume Kerlezroux ; et enfin, le clocher est érigé entre 1728 et 1735. Le chevet, de type Beaumanoir à noues multiples, est décoré d’une frise sculptée où alternent des masques composés d’éléments géométriques et des scènes issues de légendes locales ou de fabliaux. La sacristie, de plan octogonal, rappelle celle de Bodilis avec son toit à l’impériale.

Maître-autel

XVIIe siècle
Ce maître-autel, probablement réalisé par le sculpteur landernéen Maurice le Roux, est constitué d’une succession de tourelles couronnées par une balustrade. Des colonnes corinthiennes encadrent un tableau de l’ascension et, dans les niches à coquille latérales, se trouvent Notre-Dame et saint Suliau. Au-dessous de ces statues, deux bas-reliefs représentent une Vierge à l’Enfant et Joseph, également avec l’Enfant Jésus. Le fronton triangulaire, qui surmonte l’ensemble, comporte un buste de Dieu le Père, sortant des nuages. Ce maître-autel est entouré de deux retables bâtis sur le même modèle. L’un, au sud, en bois, présente un tableau du baptême du Christ ; l’autre, au nord, en pierre blanche, renferme une peinture de saint Augustin avec l’ange.

Armoire à bannières

XVIIe siècle
bois de Chêne

Cette armoire à bannières, avec ces portes à petits panneaux, sa frice végétale et ses têtes d’angelots, est très représentative de l’art des menuisiers et huchiers léonards de l’époque. À l’origine, ce meuble était peut-être peint.

Bannière de saint Suliau

XVIIe siècle
Velours brodé d’or et d’argent

Cette bannière paroissiale présente le patron de l’église sur l’une de ses faces et une Crucifixion sur l’autre. Portées en procession, les bannières, très lourdes, étaient autrefois l’objet d’un concours. L’honneur de les porter le plus haut et le plus longtemps possible était âprement disputé.

Reliquaire de Saint-Suliau

1625
Orfèvre : François Lapous
Argent doré

Saint Suliau, disciple de saint Samson, au VIe siècle, aurait été abbé du monastère de Saint-Suliac. Ses reliques sont conservées dans ce buste reliquaire, qui porte l’inscription « Faict lan 1625, pour servir à Monsieur S. Cilliau. Paroisse de Sizun. »

Frise

Vers 1660
Granit
Chevet

Certains motifs de cette frise, masques et dragons, témoignent à la fois de l’influence des maîtres ornemanistes de la Renaissance et de la persistance de thèmes mythologiques venus de l’Antiquité. D’autres thèmes extérieur à la religion chrétienne apparaissent à plusieurs reprises, sculptés sur les édifices de l’enclos, dont des sirènes. Sur l’ossuaire se trouve une femme-serpent.

Orgues

L'orgue de l'église Saint-Suliau de Sizun.
L’orgue de l’église Saint-Suliau.

XVIIe-XIXe siècles
Facteur : Thomas Dallam
Bois polychrome

Thomas Dallam, fils du facteur d’orgue Robert Dallam (1602-1665), a réalisé de nombreux instruments pour le Finistère. Ces orgues sont restaurées par Tribuot au XVIIIe siècle et reconstruites par Heyer en 188. Après avoir été peint en brun foncé au XIXe siècle, le buffet a désormais retrouvé sa polychromie.

Ossuaire

1585-1588
Granit et kersantite
Enclos paroissial

L’ossuaire est un édifice destiné à recevoir les ossements des défunts, régulièrement exhumés des cimetières entourant les églises. Celui-ci présente dans sa partie inférieure, de part et d’autre de la porte décentrée, une série d’arcades ornées de têtes. Le registre supérieur comprend le registre des apôtres qui, habituellement, est abrité dans le porche sud des églises. Deux inscriptions rappellent la vocation de cet édifice : « Memento, mori », Souviens-toi qu’il faut mourir, à proximité des armes martelées des Rohan. Durant la Révolution, l’ossuaire a hébergé les réunions du comité de Salut public.

Arc de Triomphe

La porte triomphale de l'église Saint-Suliau de Sizun.
La porte triomphale.

1585-1590
Granit et kersantite
Enclos paroissial

Cet arc de triomphe est plus souvent désigné sous le nom de Porz-ar-Maro, la porte des morts. Il donnait en effet accès au cimetière et la grille qui fermait l’arcade centrale ne s’ouvrait que pour laisser le passage aux convois funéraires. L’accès quotidien se faisait par les échaliers des arcades pour empêcher l’accès de l’enclos aux animaux. Un calvaire s’élève sur la galerie supérieure de l ‘édifice. Au XIXe siècle, l’ensemble est menacé de destruction à cause de travaux de voiries mais demeure finalement en place.

Visite virtuelle de l’église Saint-Suliau de Sizun

Une visite virtuelle de l’église Saint-Suliau de Sizun. N’hésitez pas à mettre en plein écran pour profiter de la visite.

Articles annexes

Commune de Sizun.
Commune de Sizun.

Découvrez la commune de Sizun avec son histoire et son patrimoine.
Lire la suite …

Catégories : ÉgliseFinistère