Cintré est une commune du département d’Ille-et-Vilaine. Elle se trouve en Pays Rennais dans le Pays de Rennes. Elle se situe à 21 km à l’ouest de la ville de Rennes.

Des informations sur Cintré

Département : Ille-et-Vilaine
Arrondissement : Rennes
Canton : le Rheu
Intercommunalité : Rennes Métropole

Pays historique
: Le Pays Rennais
Pays traditionnel : Le Pays de Rennes

Gentillé : Cintréens, Cintréennes
Population : 2 344 hab. (2018)
Densité : 282 hab./km²
Superficie : 8,32 km²

Adresse de la mairie : 7 Place du Chêne Vert, 35310 Cintré
Site internet : www.ville-cintre.fr

Communes limitrophes : BreteilLa Chapelle-ThouaraultMordellesTalensac

Toponymie de Cintré

L’origine du nom est non élucidée

En breton, la commune se nomme Kentreg.

Histoire de la commune de Cintré

Cintré est un prieuré qui appartient à l’abbaye Saint-Melaine de Rennes en 1152. L’Ecclesia de Cintreyo est cité par le pape Luce III en 1185 pour confirmer cette possession. En 1230, l’abbé de Saint-Melaine échange l’église de Cintré et la chapelle Notre-Dame de Mordelles au parc du Pressoir, contre l’église de Melesse que le trésorier de Rennes lui cède.

Quelques résidences seigneuriales de la commune sont construites au XIIIe siècle ; parmi elles, Le Plessis-Cintré et Bintin, qui s’étend en partie sur Talensac. En 1245, Alain de Verrière, un seigneur de la paroisse de Rheu, épouse la fille unique de Philippe, seigneur du Plessis-Cintré ; celui-ci devient seigneur de Cintré. Les blasons des Huchet de Cintré sont gravés dans la pierre de l’église et peints au niveau du chœur.

Le premier des Bintin, Geoffroy, était sénéchal de Rennes en 1275. En 1371, Jean et Geoffroy de Bintin étaient écuyers dans une compagnie commandée par Du Guesclin. En 1379, Thomas et Guillaume de Bintin fondent l’Association pour la défense du duché de Bretagne à laquelle adhère Jehan du Boberil. Le domaine de Bintin acquiert le bois de Talensac par mariage ; les deux seigneurs restent réunies jusqu’en 1589.

Les moines de Saint-Melaine quittent Cintré vers 1270 et cèdent le prieuré un siècle plus tard vers 1370, avec le quart des dîmes recueillies sur la commune. Une partie de ces dîmes a été donnée à Saint-Melaine par un prêtre. L’abbaye conserve peu de choses à Cintré lorsque le prieuré s’éteint en 1411. Les anciens manoirs du Plessis et de Bintin possèdent tous deux un droit de haute justice. Celui de Bintin, muni d’une chapelle, relève du roi. Cintré est la commune la moins peuplée du canton et le commerce y reste très peu développé.

Le bourg et le clocher de l'église dans le bourg de Cintré au début des années 1900.
Le bourg et le clocher de l’église dans le bourg de Cintré au début des années 1900.

Situation géographique

Catégories : Non classé