Mordelles est une commune du département d’Ille-et-Vilaine. Elle se trouve en Pays Rennais dans le Pays de Rennes. Elle se situe à 18 km à l’ouest de la ville de Rennes.

Des informations sur Mordelles

Département : Ille-et-Vilaine
Arrondissement : Rennes
Canton : Le Rheu
Intercommunalité : Rennes Métropole

Pays historique
: Le Pays Rennais
Pays traditionnel : Le Pays de Rennes

Gentillé : Mordelais, Mordelaises
Population : 7 356 hab. (2018)
Densité : 247 hab./km²
Superficie : 29,84 km²

Adresse de la mairie : 29 Avenue du Maréchal Leclerc, 35310 Mordelles
Site internet : www.ville-mordelles.fr

Communes limitrophes : CintréLa Chapelle-ThouaraultL’HermitageLe RheuChavagneGovenBréal-sous-MonfortTalensac

Toponymie de Mordelles

L’origine du nom vient du latin Mauricella, « cellule du Maure », ou peut-être du celte Morzelles, « grande habitation », en référence à la présence d’un fanum, édifice gallo-romain sur le site de Saint-Sermom.

En breton, la commune se nomme Morzhell.

Histoire de la commune de Mordelles

En 1977, des fouilles archéologiques mettent au jour les vestiges d’un site gaulois et gallo-romain en activité du Ier siècle av. J.-C. Jusqu’au début du IIe siècle après J.-C. À Saint-Sermon, en 1893, des céramiques et un édifice gallo-romain avec cella de plan hexagonal sont découverts.

On est actuellement certain que Saint-Sermon se situait sur la voie romaine de Condate (Rennes), à Doriaritum (Vannes), et avait subi le passage des Maures comme les communes de Mauron et Maure-de-Bretagne.

Des céramiques provenant de Mordelles servent dès 50 av. J.-C. À la fabrication du fromage, et des récipients prouvent une relation commerciale entre l’Ille-et-Vilaine et le sud de la Gaule au moins au Ier siècle av J.-C.

Jusqu’au Xe siècle, l’histoire de Mordelles se fond à la culture redone. En 1032, les terres appartiennent à Auffroy de Mordelles, fils du duc Alain III. L’une des chapelles, Notre-Dame (ou Saint-Gobrien)à proximité de l’actuel pressoir dépend en 1168 de l’abbaye Saint-Melaine et en 1208, une partie des dîmes de Mordelles est due à l’abbaye de Saint-Georges à Rennes.

À partir de 1427, près de dix résidences seigneuriales existent sur la paroisse. Manoirs et châteaux ont fortement marqué l’histoire de Mordelles jusqu’à la Première Guerre mondiale. Le château d’Artois, le plus grand, conçu par l’architecte du parlement de Bretagne, Salomon de Brosse, est muni d’un moulin, d’une orangeraie, de dépendances et d’une chapelle dédiée à la martyre saint Christine.

Le premier château du XIVe -XVe siècle, converti en dépendances, est orné d’une horloge classique du XVIIe siècle. L’actuel château, plus grand, comprenant 365 ouvertures, est entouré de larges douves et porte sur le fronton d’entrée la date de 1645. Pendant la Révolution, comme grand nombre de châteaux, il sert de refuge aux prêtres réfractaires car les réformes ont transformé, en 1794, l’église en temple de la Raison.

La population de Mordelles de 2 000 habitants en 1878 a quasiment triplé en un peu plus d’un siècle grâce au développement de l’agriculture. Un tramway existait autrefois à Mordelles et au Rheu. Il partait de Rennes et allait à Plélan-le-Grand. Celui-ci, qui transportait principalement de la pierre et du cidre, a fonctionné du 29 août 1898 au 31 août 1948.

Mordelles a donné son nom à la porte mordelaise à Rennes, par laquelle autrefois le duc de Bretagne et l’évêque de Rennes devaient faire leur entrée solennelle. Mordelles se distingue aujourd’hui des communes environnantes par un commerce très développé et le nombre important de ses châteaux et manoirs.

L'église Saint-Pierre sur la commune de Mordelles au début des années 1900.
L’église Saint-Pierre sur la commune de Mordelles au début des années 1900.

Situation géographique

Catégories : Non classé