Douarnenez est une ville du département du Finistère. Elle se en Cornouaille dans le Pays Penn Sardin. Elle se trouve à 26 km au sud-ouest de Châteaulin.

Mise à jour le 10/08/2022.

Des informations sur Douarnenez

Département : Finistère
Arrondissement : Quimper
Canton : Douarnenez
Intercommunalité : Douarnenez Communauté

Pays historique
: La Cornouaille
Pays traditionnel : Le Pays Penn Sardin

Gentilé : Douarnenistes, Penn Sardin
Population : 14 000 hab. (fleche verte 2019) – 13 902 hab. (2017)
Densité : 561 hab./km²
Superficie : 24,94 km²

Adresse de la mairie : 16 Rue Berthelot, 29100 Douarnenez
Site internet : www.mairie-douarnenez.fr

Communes limitrophes : KerlazLe JuchPouldergatPoullan-sur-Mer

Quelques cartes
Carte de la Bretagne Carte du département du Finistère (29) en Bretagne. Carte du pays historique de Cornouaille en Bretagne.
fleche verte Voir toutes les cartes.

Étymologie de Douarnenez

L’origine du nom vient du breton douar, la terre et an enez, l’île.
En breton, la commune se nomme Douarnenez.

Histoire de la ville de Douarnenez

La présence de communautés humaines est attestée dès le Néolithique et à l’âge du bronze. À l’époque gallo-romaine, le site de Douarnenez est un centre très actif de productions de salaison. Le garum, un jus de poisson fermenté servant à épicer les plats, est alors fabriqué dans des cives qui ont retrouvées en de nombreux points de la côte.

Au XIIe siècle, Robert de Locuvan, évêque de Cornouaille, fait don de l’île dite de « saint Tutuarn évêque » et de la terre qui en dépend, douar an enes, à l’abbaye de Marmoutier. Un prieuré y est fondé. L’île qui porte le nom de Tutuarn, le saint évêque titulaire de l’église du prieuré, qui pourrait être une forme de Tugdual, prend à partir du milieu du XIVe siècle le nom d’île Tristan.

Par la suite, un bourg se développe autour de Pors-Commonec, l’actuel port du Rosmeur, et de la chapelle Sainte-Hélène. Aux XVe et XVIe siècles, la pêche et le commerce connaissent une extension importante et s’amplifient encore au XIXe siècle avec la création des usines de conserves.

Douarnenez est alors un quartier maritime de Ploaré. Elle ne devient commune qu’en 1790 et paroisse en 1875.

Entre les deux guerres, la baie devient un port moderne et les travaux, interrompus par les conflits, reprennent par la suite. Douarnenez dispose alors de longs quais de débarquement, d’établissements de mareyage, de la criée et d’un shipway.

En 1945, Ploaré, Pouldavis et Tréboul sont rattachés à la commune.

Le port de Douarnenez au début des années 1900.
Vue générale du port de Douarnenez dans le Finistère. Carte postale du début des années 1900.

Blason de la ville de Douarnenez

Blason de la ville de Douarnenez.
Blason de la ville de Douarnenez.

Blason
D’azur à la clé d’or renversée et posée en pal, l’anneau en losange pommeté, le panneton figurant une ancre.
Détail
L’azur symbolise la mer, la situation portuaire de Douarnenez, sa vocation maritime, sa baie, les eaux ayant englouti la Ville d’Is ; le meuble mixte d’or (mi-clé, mi-ancre de marine) est une figure originale spécialement créée pour Douarnenez. Cette figure symbolise à la fois en un seul objet la clé des portes de la mer (légende de la Ville d’Ys, du roi Gradlon, de la princesse Dahut, etc.) et les activités maritimes, navales et portuaires de Douarnenez. La couronne murale d’or avec une porte centrale, évoque le rempart fortifié protégeant des flots la Ville d’Is. Quant à la porte, elle représente la fameuse « Porte de la mer » dont Dahut déroba les clés. Les entrelacs de cordage aux couleurs de la Bretagne accompagnent les fous de Bassan qui font référence à la symbolique locale (détails d’églises) et à la vie professionnelle des marins pêcheurs.
Source : wikipedia.org

Situation géographique

Catégories : Non classé