Roscanvel est une commune du département du Finistère. Elle se trouve en Cornouaille dans la presqu’île de Crozon en bordure de la rade de Brest.

Mise à jour le 10/08/2022.

Des informations sur Roscanvel

Département : Finistère
Arrondissement : Châteaulin
Canton : Crozon
Intercommunalité : CC Presqu’île de Crozon-Aulne maritime

Pays historique
: La Cornouaille
Pays traditionnel : Le Pays de Crozon

Gentilé : Roscanvélistes
Population : 836 hab. ( 2019) – 839 hab. (2017)
Densité : 92 hab./km²
Superficie : 9,08 km²

Adresse de la mairie : Rue de la Mairie, 29570 Roscanvel
Site internet : www.roscanvel.fr

Commune limitrophe : Crozon

Quelques cartes
Carte de la Bretagne Carte du département du Finistère (29) en Bretagne. Carte du pays historique de Cornouaille en Bretagne.
fleche verte Voir toutes les cartes.

Toponymie de Roscanvel

L’origine du nom vient du vieux breton roz, tertre, colline, ajouté au nom d’homme Catmaël, de cat, combat, et maël, le chef.
En breton, la commune se nomme Roskañvel.

Histoire de la commune de Roscanvel

Au Ve siècle, Roscanvel est la propriété du chef breton Catmaël, mais est cédé par ses trois fils à l’abbaye de Landévennec, tout juste fondée par saint Guénolé, en dédommagement d’un vol de grains d’orge qu’ils y avaient perpétré.

Le village tombe ensuite sous la dépendance des seigneurs de Crozon. Ces derniers finissent par plier sous la tutelle des vicomtes du Léon. Ceux-ci lèguent, en 1173, le domaine à l’abbaye de Daoulas, qui en fait un prieuré.

Propice au mouillage et situé face à Brest, la presqu’île se peuple peu à peu et se couvre de fortifications. En 1594, un conflit oppose les espagnols, défenseurs de la Ligue catholique, aux troupes françaises d’Henri IV et à la flotte anglaise, partisanes du protestantisme. Les Espagnols en sortent vaincus et renoncent à une guerre déjà marquée, en 1588, par la défaite de l’Invincible Armada. Il ne reste de leur passage que ce nom de pointe des Espagnols donnée à l’extrémité de la presqu’île.

En 1694, l’armée de Vauban repousse une tentative d’invasion anglaise sur une plage de la côte ouest, désormais nommée plage du Trez-Rouz, du Sable-Rouge. Après 1870, les défenses de Roscanvel sont reconverties en geôles: les prisonniers politiques, les bagnards et, pendant la Commune, des personnages en instance de déportation, tels Louise Michel ou Élysée Reclus, y sont logés.

Lors des deux guerres mondiales, la presqu’île est le camp retranché de Brest et sert, depuis, de base secrète aux sous-marins nucléaires.

Arrivée du vapeur au port de Quélern à Roscanvel au début des années 1900.
Arrivée du vapeur au port de Quélern à Roscanvel. Carte postale du début des années 1900.

Blason de la commune de Roscanvel

Blason de la commune de Roscanvel.
Blason de la commune de Roscanvel.

Description
D’azur au pignon de quatre degrés d’or, mouvant de la pointe et chargé d’une moucheture d’hermine de gueules.

Détails
Le pignon d’or sur champ d’azur symbolise la presqu’ile de Crozon s’avançant sur la mer. Le choix d’un pignon (triangle crénelé) rappelle que Roscanvel fut une zone fortifiée, véritable camp retranché. L’or et le gueules évoquent les combats historiques avec les Espagnols (rouge et or : couleurs de l’Espagne). La moucheture d’hermine revêt une double signification, l’appartenance brestonne et le rejet des Espagnols puisque les Bretons étaient finalement demeurés maîtres du territoire.
Source : wikipedia.org

Situation géographique

Catégories : Non classé