Crozon est une commune littorale du département du Finistère. Située à l’ouest du département dans une presqu’ile, elle fait partie du Parc Naturel Régional d’Armorique.

Mise à jour le 10/08/2022.

Des informations sur Crozon

Département : Finistère
Arrondissement : Châteaulin
Canton : Crozon
Intercommunalité : CC Presqu’île de Crozon-Aulne maritime

Pays historique
: La Cornouaille
Pays traditionnel : Le Pays de Crozon

Gentilé : Crozonnais, Crozonnaises
Population : 7 386 hab. ( 2019) – 7 477 hab. (2017)
Densité : 92 hab./km²
Superficie : 80,37 km²

Adresse de la mairie : Place Léon Blum, 29160 Crozon
Site internet : www.mairie-crozon.fr

Communes limitrophes : Camaret-sur-MerRoscanvelLanvéocArgolTelgruc-sur-Mer

Quelques cartes
Carte de la Bretagne Carte du département du Finistère (29) en Bretagne. Carte du pays historique de Cornouaille en Bretagne.
fleche verte Voir toutes les cartes.

Étymologie de Crozon

L’origine du nom vient du vieux breton crauthon, d’origine obscure.
En breton, la commune se nomme Kraozon.

Histoire de la commune de Crozon

Le territoire de Crozon, qui, à l’origine englobe toute la presqu’île, garde des traces d’occupation humaine à des époques très reculées : des silex du Mésolithique, des restes de sépulture du Néolithique, des cachettes de l’âge du bronze au haut des falaises, et l’éperon barré de Lostmarc’h et des sépultures de l’âge du fer.

À l’époque romaine, le peuplement, plus dense, s’étend sur les flancs des vallons invisibles du large, et la population médiévale met en place une économie mixte qui tire ses ressources de la terre et de la mer. Le site est alors à la fois sous la dépendance de l’abbaye de Landévennec et des féodaux.

Crozon étant le glacis sud de Brest, la presqu’île se garnit de défense qui se superposent aux cours des siècles pour parer aux dangers venus de la mer. En dépit d’un XVIIe siècle calme, le maréchal de Château-renault fait installer une capitainerie de gardes-côtes dans la paroisse à l’occasion de la bataille de Trez-Rouz en 1694.

L’économie et les industries locales prospèrent grâce à la guerre d’Amérique. La révolution entraîne le retour des troupes jusque sous l’Empire, et le départ de la noblesse et du clergé suscite des troubles, surtout de la part d’une bourgeoisies de robins.

Au XIXe siècle, le territoire de Crozon est découpé et perd la paroisse de Lanvéoc. La guerre de 1870 marque assez peu le pays, les plus grandes transformations ont lieu pendant la Première Guerre mondiale : les inscrits maritimes rappelés par la marine sont partiellement transformés en fusiliers marins, et l’hécatombe de la bataille de Dixmude (Belgique) entraîne la désertification des campagnes côtières et l’exode vers Brest. Cette situation dure jusqu’à la Seconde Guerre mondiale.

Depuis lors, les activités maritimes et agricoles déclinent au profit de l’industrie du tourisme, en plein progrès durant la période estivale, tandis que les activités militaires restent importantes tout au long de l’année.

L'église Saint-Pierre sur la commune de Crozon au début des années 1900.
Vue de l’église Saint-Pierre sur la commune de Crozon.

Blason de la commune de Crozon

Blason de la commune de Crozon.
Blason de la commune de Crozon.

Description
D’or au lion morné de sable, à la bordure de gueules chargé en chef, à dextre et à senestre d’une macle d’or.
Détail
Le blason de Crozon reprend le sceau du comté de Crozon, datant de 1525. Il est issu des armes de la famille Rohan-Chabot, une branche cadette de la famille de Rohan.
Source : wikipedia.org


Situation géographique

Catégories : Non classé