Callac est une commune du département des Côtes d’Armor. Elle se trouve en Cornouaille dans le Pays Calanhel. Elle se situe à 30 km au sud-ouest de Guingamp.

Mise à jour le 04/10/2022.

Des informations sur Callac

Département : Côtes d’Armor
Arrondissement : Guingamp
Canton : Callac
Intercommunalité : Guingamp Paimpol Agglomération

Pays historique
: La Cornouaille
Pays traditionnel : Le Pays Calanhel

Gentilé : Callacois, Callacoises
Population : 2 229 hab. (fleche verte 2019) – 2 213 hab. (2017)
Densité : 67 hab./km²
Superficie : 33,03 km²

Adresse de la mairie : Place Jean Auffret, 22160 Callac
Site internet : www.mairie-callac.fr

Communes limitrophes : La Chapelle-NeuvePlougonverBulat-PestivienSaint-ServaisDuaultPlusquellecCalanhel

Quelques cartes
Carte de la Bretagne Carte du département du des Côtes d'Armor (22) en Bretagne. Carte du pays historique de Cornouaille en Bretagne.
fleche verte Voir toutes les cartes.

Toponymie de Callac

L’origine du nom vient du breton coat, bois, ou du radical de l’ancien celtique kal, pierre.

En breton, la commune se nomme Kallag.

Histoire de la commune de Callac

Le site de Callac est occupé depuis la période gallo-romaine, comme l’atteste la présence d’un pont et d’une voie romaine.

Au XIIe siècle, sur un promontoire dominant l’Hyères, un château fort est érigé par les comtes de Poher, issus des premiers ducs de Bretagne. Callac dépend de Botmel, paroisse tréviale de Plusquellec, dans laquelle habitait, selon la légende, le roi Nominoë.

Au cours des guerres de Succession du XIVe siècles, le château, siège d’une seigneurie s’étendant sur treize paroisses, est assiégé à plusieurs reprises, notamment par les troupes du capitaine anglais Roger Davis, puis par Du Guesclin. Démantelée sur ordre royal en 1393, la place forte est relevée en 1475 et de nouveau démolie vers 1550. Elle est alors acquise en 1584 par le bénédictins de Sainte-Croix de Quimperlé, puis vendue par dispersion et définitivement rasée en 1619 par décision de Richelieu.

En l’an III de la Révolution, Callac est réuni à Botmel et devient le siège de la nouvelle commune.

Seul bourg de cette partie de la haute Cornouaille nommée le Poher, Callac est, à quelques 30 kilomètres de Guingamp, un centre commercial et administratif pour cette région agricole.

La ville est également connue pour l’élevage de l’épagneul breton, croisement du chien local, dit chien de charbonnier, avec le setter écossais.

Les ruines de l'église de Botmel sur la commune de Callac au début des années 1900.
Les ruines de l’église de Botmel sur la commune de Callac au début des années 1900.

Blason de la commune de Callac

Blason de la commune de Callac.
Blason de la commune de Callac.

Description
D’argent aux trois chevrons de gueules.
Source : wikipedia.org









Situation géographique

Catégories : Non classé