L’église de Brasparts dans le Finistère est classé monument historique depuis 1914. Elle est placée sous le double parrainage de Notre-Dame et de Saint-Tugen.

Mise à jour le 30/11/2022.

Des informations sur l’église de Brasparts

Logo monunents historiques Classé monument historique le 21/12/1914
Consulter la fiche Mérimée de ce monument
Dénomination : Église
Titre courant : Église Notre-Dame et Saint-Tugen
Date : XVIe-XVIIe siècles
Matériau : Granit
Département : Finistère
Arrondissement : Châteaulin
Canton : Carhaix-Plouguer
Commune : Brasparts
Adresse : Rue de l’église, 29190 Brasparts
Position : 48.300970, -3.956621

L'église Notre-Dame et Saint-Tugen de Brasparts.
L’église Notre-Dame et Saint-Tugen.

Description de l’église de Basparts

L’église de Brasparts est dédiée à la Vierge et à saint Tugen, saint populaire qui est honoré aussi à Primelin et invoqué contre la rage droug, sant Tujen. En forme de croix latine, elle comprend une nef de six travées avec bas-côtés et clocher encastré à deux galeries, deux chapelles en ailes formant transept et un chœur profond à pans coupés. Le clocher et la nef, avec la porte ouest de 1551 et le porche sud de 1589, mêlent le style gothique et le style Renaissance. Le bras nord du transept porte la date de 1623, le chevet, probablement reconstruit, celle de 1724.

La passion

XVIe siècle
Vitrail

Ce vitrail de la Passion évoque douze scènes de la vie de Jésus. On retrouve, de gauche à droite et de bas en haut, le lavement des pieds, l’Entrée à Jérusalem, la Cène, l’agonie au jardins des Oliviers, Jésus devant Caïphe, Pilate se lavant les mains, le Christ outragé, La Flagellation, le Couronnement d’épines, le Portement de la croix, le Christ en Croix, et la déposition de Croix. Dans les soufflets, des anges portent les instruments de la Passion.

Vierge de Pitié

XVIe siècle
Bois polychrome

Cette pietà figure dans une niche de pierre du chœur. Contrairement aux représentations de la fin du Moyen Âge, la Vierge semble sereine.

Les apôtres

1592
Kersantite

Les statues des apôtre ornent le porche latéral sud de l’église, daté sur son entablement de 1589. Les culs-de-lampe supportant ces statues sont un exemple de la juxtaposition des styles gothiques et Renaissance. Sur le socle de la statue de saint Jean, se lit la date de 1592. La console portant la statue mutilée de saint Jacques le Majeur est sculptée d’une démone cornue aux seins nus, pourvus d’une longue queue, tenant une pomme dans la main droite.

Saint Michel

Statue de saint Michel dans l'église de Brasparts.
Statue de saint Michel.

XVIIe siècle
Bois polychrome

La statue de saint Michel proviendrait de la chapelle du mont Saint-Michel-de-Brasparts, depuis longtemps dépouillée de tout ornement. Située dans une niche à l’entrée du chœur, elle représente saint Michel revêtu d’une armure, piétinant le dragon qu’il tient en laisse au bout d’une chaîne. Sur le socle se lit l’inscription « Pedet evit omp », « Priez pour nous ».

Saint Jérôme

1649
Peintre : André Lochouarn
huile sur toile (55×83 cm)
Sacristie

Ce tableau fait partie d’un ensemble de huit œuvres représentant les quatre docteurs de l’Église d’Occident, qui sont Ambroise, Augustin, Grégoire et Jérôme, et les quatre évangélistes. André Lochouarn a exécuté d’autres œuvres dans les églises du Finistère, entre 1624 et 1660. Traducteur de la bible en latin, la Vulgate, Jérôme, né en Dalmatie ou en Vénétie vers 340, poursuit des études littéraires à Rome. Baptisé à 19 ans, il part dans le désert de Chaldée, en Syrie, vivre en anachorète. Après avoir été le secrétaire du pape Damase, il se rend en Terre sainte où il fonde deux monastères. Les tentations de Jérôme, ses visions et son amitié avec un lion sont les épisodes les plus connus de la vie du personnage.

Saint Jean

XVIIe siècle
Huile sur toile (55×83 cm)
Sacristie

Ce tableau, comme les trois autres qui représentent les évangélistes, ne semble pas avoir été exécuté à la même date que ceux des docteurs. Il n’est pas non plus certain qu’ils soient de la même main. Pêcheur du lac de Tibériade, apôtre et évangéliste, Jean accompagne Jean-Baptiste. Disciple de Jésus, il repose, lors de la cène, sur la poitrine du Christ. Il passe la fin de sa vie en exil, dans l’île de Patmos, où l’Apocalypse lui est révélée.

Retable du Rosaire

1668
Sculpteur et peintre: Maurice Le Roux
Bois polychrome et doré

Dans le bras nord du transept, ce retable surmonte un autel en forme de tombeau galbé. Le groupe en haut relief de la Vierge à l’Enfant, de saint Domiique et de sainte Catherine de Sienne, est encadré de quatre torses portant un entablement avec fronton brisé, au milieu duquel uine niche abrite une statue de saint Joseph portant l’Enfant Jésus. Maurice Le Roux, artiste landernéen, a travaillé pour d’autres paroisse de la région, comme celles de Carantec, de Crozon, de Locronan et de Bodilis.

Fonts Baptismaux à baldaquin

XVIIe siècle
Bois polychrome et doré

La cuve baptismale, située symboliquement au fond de l’église pour marquer l’entrée du baptisé dans la vie chrétienne, est surmontée d’un baldaquin. Celui-ci est constitué de quatre colonnes corinthiennes portant un entablement circulaire à coupole orné de rinceaux.

Chaire à prêcher

XVIIe siècle
Bois polychrome

Cette chaire de style Louis XIV a été dépouillée de ses statuettes d’angle représentant les évangélistes. Le dorsal est accosté e deux statues de femme levant un bras, comme pour soutenir l’abat-voix. Décoré de fuseaux, de pots à feu et de coquilles, celui-ci est surmonté d’une statue de l’archange Michel en peseur d’âmes.

Armoire de sacristie

1692
Bois de chêne

La partie inférieure de cette armoire comporte quatre vantaux séparés par une tablette du corps supérieur, formé d’un double alignement de sept portes couronnées par cinq frontons brisés. Au XIXe siècle, le mobilier de la sacristie, lequel date de 1649, est complété par un lambris, un placard et une armoire.

Retable de saint Pierre

XVIIIe siècle
Bois polychrome et doré

Au-dessus d’un autel en forme de tombeau galbé, situé dans le bras sud du transept, le retable plat à pilastres cannelés encadre des panneaux à appliques dorées sur fond d’hermines. Sous l’entablement cintré, décoré d’une croix, de têtes d’angelots et de fleurs, un tableau représente saint Pierre libéré de ses liens.

Maître-autel à baldaquin

XVIIIe siècle
Bois polychrome et doré

La maître-autel en forme de tombeau est placé dans le chœur, probablement reconstruit en 1724. Il est surmonté d’un baldaquin à quatre colonnes corinthiennes, qui soutiennent quatre grandes volutes portant au sommet un petit dais surmonté d’une croix. L’entablement du baldaquin est orné d’un triangle de la Trinité en gloire, dans le style du XVIIIe siècle.

Calvaire

Début du XVIe e siècle
Granit et kersantite
Enclos paroissial

Implanté devant le porche sud, ce calvaire est orné de la Vierge et de deux saintes femmes soutenant le Christ en diagonale, sur un soubassement doté d’une table d’offrandes et de deux bénitiers latéraux. Il possède en outre un fût central avec un saint Michel en armure terrassant le dragon, sous une console à trois marmousets dominée par la croix. À l’ouest, des anges recueillent le sang du Crucifié. À l’est, le Christ ressuscité montre ses plaies. Le mauvais larron au corps brisé et une statue du Christ attendant le supplice décorent les deux fûts latéraux.

Ossuaire

XVIe siècle-1715
Granit et schiste
enclos paroissial

De plan rectangulaire, cet ossuaire situé au sud-ouest de l’église s’ouvre par une porte placée au-dessus d’un appui à tiers de hauteur, par six baies en anse de panier et un œil-de-bœuf. Une grande fenêtre à meneaux est percée dans le mus sud. En bas des rampants du pignon, l’ankou, la Mort, tient un javelot et une banderole portant l’inscription « Je vous tue tous » alors que de l’autre côté, l’ange de la résurrection, qui est accompagné des mots « Réveillez-vous », sonne de l’olifant.

Visite virtuelle de l’église Notre-Dame et Saint-Tugen de Brasparts

Une visite virtuelle de l’église Notre-Dame et Saint-Tugen de Brasparts. N’hésitez pas à mettre en plein écran pour profiter de la visite.

Articles annexes

Vignette de la commune de Brasparts dans le Finistère.

Découvrez la commune de Brasparts avec son histoire et son patrimoine.
Lire la suite …

Catégories : ÉgliseFinistère