Brasparts est une commune du département du Finistère. Située dans les Monts d’Arrée, elle fait partie du Parc Naturel Régional d’Armorique.

Mise à jour le 10/08/2022.

Des informations sur Brasparts

Département : Finistère
Arrondissement : Châteaulin
Canton : Carhaix-Plouguer
Intercommunalité : CC Monts d’Arrée Communauté

Pays historique
: La Cornouaille
Pays traditionnel : Le Pays Bidar

Gentilé
: Braspartiates
Population : 1 028 hab. (fleche verte 2019) – 1 024 hab. (2017)
Densité : 22 hab./km²
Superficie : 46,69 km²

Adresse de la mairie
: 18 Rue de la Mairie, 29190 Brasparts

Communes limitrophes : Saint-RivoalBotmeurBrennilisLoqueffretLannédernPleybenLopérec

Quelques cartes
Carte de la Bretagne Carte du département du Finistère (29) en Bretagne. Carte du pays historique de Cornouaille en Bretagne.
fleche verte Voir toutes les cartes.

Toponymie de Brasparts

Le nom est attesté sous les formes de Bratberth au XIe siècle, Brasperz en 1368, Brazberz en 1376, Brazperz en 1407 et Brasparts en 1536.
Les dernières hypothèses font dériver Brasparts du vieux-breton Brath « piquer » et Parth, Perth « haie »; sans doute un ouvrage défensif formé de haies vives.
Bien que le mot Brath ait disparu de la langue bretonne contemporaine, il existe toujours, notamment en gallois où nous retrouvons un Brath « Piquer ».

En breton, la commune de Brasparts se nomme Brasparzh.

Histoire de la commune de Brasparts

La découverte de vestiges archéologiques à Ménez-Moennec atteste une présence humaine dès la préhistoire sur le territoire de Brasparts. De l’âge du fer restent quelques scories et les anciens fours de Bodriec. Des tuiles de l’époque gallo-romaine ont été recueillis à Castel-Du, et une motte féodale se dresse au lieu-dit La Motte.

À l’origine, Brasparts fait partie de la paroisse primitive de Plouemenez, qui englobe notamment Brennilis, Berrien, La Feuillée et Loqueffret. Cette paroisse est démembrée avant le XIe siècle, et Brasparts se constitue en paroisse indépendante avec une trève, Saint-Rivoal. Selon la légende, saint Jaoua aurait été le premier recteur de la paroisse, auquel saint Tugen aurait succédé.

L’environnement naturel de Brasparts ne favorise pas l’agriculture, car la succession de montagnes et de rochers rend difficile l’accès aux terres fertiles, situées dans les vallées. Au XIXe siècle, la culture s’améliore, mais la majorité des habitants restent pauvres. La population de Brasparts atteint son sommet démographique au début du XXe siècle, avec 3 528 habitants en 1901, puis elle diminue progressivement au cours du siècle.

L'église Notre-Dame-et-Saint-Tugen sur la commune de Brasparts.
L’église Notre-Dame-et-Saint-Tugen de Brasparts. Carte postale du début des années 1900.

Blason de la commune de Brasparts

Blason de la commune de Brasparts.
Blason de la commune de Brasparts.

Description
De sinople à une tête de cheval arrachée d’argent, au chef denché de trois pièces du même.
Détail
La couleur verte représente les nombreux bois et pâturages, ainsi que le parc naturel régional d’Armorique, dont fait partie ce bourg des Monts d’Arrée, symbolisés par les pointes. Au XVIIIe siècle, se tenaient sur la commune de nombreuses foires réputées pour la vente des chevaux du pays, de la race « bidet breton ».
Source : wikipedia.org

Situation géographique

Catégories : Non classé