Mellé est une commune du département d’Ille-et-Vilaine. Elle se trouve en Pays Rennais dans le Coglais. Elle se situe à 18 km au nord de la ville de fougères.

Des informations sur Mellé

Département : Ille-et-Vilaine
Arrondissement : Fougères-Vitré
Canton : Fougères-2
Intercommunalité : Fougères Agglomération

Pays historique
: Le Pays Rennais
Pays traditionnel : Le Coglais

Gentilé : Melléens, Melléennes
Population : 650 hab. (2018)
Densité : 42 hab./km²
Superficie : 15,50 km²

Adresse de la mairie : 4 place des Marchés de Bretagne, 35420 Melle
Site internet : www.melle.bzh

Communes limitrophes : Saint-Georges-de-ReintembaultMonthaultLouvigné-du-DésertVillamée

Toponymie de Mellé

L’origine du nom vient peut-être du gaulois mello, « colline ».

En breton, la commune se nomme Melleg.

Histoire de la commune de Mellé

D’après l’historien Ogée, des fortifications sont peut-être érigées pendant la période gallo-romaine au moulin des Châteaux, près de Monthault. Maupilé signale, quand à lui, deux mottes fortifiées au même endroit, dont la plus grande se nommait La Redoute. Ces mottes carolingiennes précèdent la construction de châteaux forts.
Fougères et Mellé sont alors reliés par le chemin Mellouin, dont le tracé est repris approximativement par la route départementale n°108. Le nom de Désert est donné à ce pays dévasté par la lutte entre les Bretons et les Normands aux IXe et Xe siècles. Des ermites, tels Bernard de Tyron et Gullaume Fumat, se réfugient dans cette solitude.
La paroisse, citée en 1241, fait partie d’une circonscription territoriale qui comprend neuf paroisses. La Vairie est le siège d’une sergentia détachée de la grande seigneurie de Villauran. Ses terres et celles des Domaines sont les seules terres nobles de la paroisse. La manoir de La Vairie appartient au XIVe siècle à la famille Godelin, qui donne son nom à La Godelinais. À la fin du XVIe siècle, La Godelinais est le siège d’une petite assemblée protestante, dont la maison de réunion est démolie en 1833.
Pendant la Révolution, M. Gardais, recteur de la paroisse, et son vicaire Jean Duchemin refusent de prêter serment et sont expulsés. Alors que la plupart des gens de la campagne sont du côté des chouans, un petit noyau de révolutionnaires se distingue dans le bourg en poursuivant un prêtre réfractaire, l’abbé Courtille. En février 1794, Aimé Du Boisguy, chef des chouans au pays de Fougères décide de punir les révolutionnaires de Mellé. Le 14 février, à six heures du matin, il envahit le bourg à la tête de 200 hommes et met en fuite la garnison républicaine, qui perd une vingtaine d’hommes. Dans la nuit du 27 au 28 mars 1794, le bourg est à nouveau occupé par les chouans, qui fusillent le curé constitutionnel et le maire Lecordier. Après plusieurs règlements de comptes, Mellé retrouve la paix en 1800.

Le château de la Vairie sur la commune de Mellé au début des années 1900.
Le château de la Vairie sur la commune de Mellé au début des années 1900.

Situation géographique

Catégories : Non classé