Saint-Léry est une commune du département du Morbihan. Elle se trouve en Pays de Saint-Malo dans le Porhoët. Elle se situe à 67km à l’est de la ville de Pontivy.

Des informations sur Saint-Léry

Département : Morbihan
Arrondissement : Pontivy
Canton : Ploërmel
Intercommunalité : Ploërmel Communauté

Pays historique
: Le Pays de Saint-Malo
Pays traditionnel : Le Porhoët

Gentillé : Léritin, Léritine
Population : 189 hab. (2017)
Densité : 120 hab./km²
Superficie : 1.58 km²

Adresse de la mairie : Rue de la Mairie, 56430 Saint-Léry

Communes limitrophes : Gaël Mauron

Toponymie de Saint-Léry

L’origine du nom vient de saint Louri ou Léry, parfois latinisé en Laurius, moine auquel le roi de Bretagne saint Judicaël, au VIIe siècle, fit don de ce territoire, pris sur la paroisse de Mauron, aux fins d’y établir un monastère. De cette fondation monastique et royale, Saint-Léry à gardé jusqu’à nos jours le titre de ville, alors que Mauron doit se contnter de celui de bourg.

En breton, la commune se nomme Sant-Leri.

Histoire de la commune de Saint-Léry

Deux tumuli, voisins l’un de l’autre et mesurant 4 à 5 mètres de haut, rappellent le séjour des Celtes sur le territoire. Les Bretons y sont aussi venus.

La tradition rapporte que Judicaël, roi de Bretagne au VIIe siècle, a donné asile à saint Élocan. Au début du IXe siècle, le petit monastère de Saint-Léry est desservi par un prêtre nommé Wiogrial qui est assassiné par deux voleurs. Pendant son inhumation, les assistants se prosternent devant le tombeau de saint Léry pour demander justice. Les assassins seront découverts et livrés aux juges.

À l’époque des invasions normandes, au Xe siècle, le corps de saint Léry est transporté à Tours, dans l’abbaye de Saint-Julien. Il y restera jusqu’en 1562, date à laquelle il sera détruit par les protestants.

En 1730, Saint-Léry appartient au doyenné de Montfort, à la seigneurie de Gaël et à la sénéchaussée de Ploërmel. Il est érigé en commune en 1790. En 1791, son recteur, Alexandre Duclos, refuse de prêter serment et doit s’exiler. Le prêtre Guillaume Jouan est déporté à l’île de Ré en 1799. À la suite du Concordat de 1801, Saint-Léry est annexé au nouveau diocèse de Vannes et maintenu comme paroisse en 1802.

L'église Saint-Léry dans le bourg de Saint-Léry au début des années 1900.
L’église Saint-Léry dans le bourg de Saint-Léry au début des années 1900.

Situation géographique

Catégories : Non classé