Arradon est une commune du département du Morbihan. Elle se trouve en Pays Vannetais dans le Haut-Vannetais. elle est limitrophe à la ville de Vannes.

Des informations sur Arradon

Département : Morbihan
Arrondissement : Vannes
Canton : Vannes-2
Intercommunalité : Golfe du Morbihan – Vannes Agglomération

Pays historique
: Le Vannetais
Pays traditionnel : Le Haut-Vannetais

Gentillé : Arradonnais, Arradonnaises
Population : 5 340 hab. (2017)
Densité : 289 hab./km²
Superficie : 18,49 km²

Adresse de la mairie : 2 Place de l’Église, 56610 Arradon
Site internet : www.arradon.com

Communes limitrophes : PloerenVannesBaden

Toponymie d’Arradon

L’origine du nom est obscur. Le rapprochement qui a été renté avec le nom d’un lieu-dit « Le Ratz – en-Arradon » n’apporte pas d’explication convaincante, et il est pour le moins aventuré de reconnaître un dunon gaulois dans la terminaison -don.

En breton, la commune se nomme Aradon.

Histoire de la commune d’Arradon

Occupé par les populations mégalithiques qui y ont laissé plusieurs monuments, Arradon a été très tôt un centre artisanal travaillant la céramique pour la collecte du sel de mer. À l’époque romaine, il est traversé par la voie Vannes – Locmariaquer, d’où des embranchements conduisant vers le Lodo, Pen-er-Men et Le Moustoir pour desservir hameaux et grandes villae, demeures luxueuses au bord de la mer qui sont le siège de riches domaines agricoles.

Après l’arrivée des Bretons, Arradon fait partie de la grande châtellenie de Largouët qui relève du duc de Bretagne et comprend nombreuses seigneuries. Le principal château est celui de Kerdréan, ou Kerran, berceau de la famille d’Arradon qui apparaît à la fin du XIIIe siècle dans l’entourage des ducs de Bretagne et connaît son apogée au XVIe siècle, quand les cinq frères participent à la Ligue. Trois se distinguent particulièrement, l’un comme évêque de Vannes, l’autre comme gouverneur d’Hennebont, le dernier dans la bande des brigands de La Fontenelle.

Il existe plus de vingt autre seigneuries qui ont souvent conservé leur manoir devenu résidence de plaisance quand la commune s’ouvre au tourisme et à la villégiature au XIXe siècle. Touchant Vannes à l’est – la rivière du Vincin en matérialise les limites -, Arradon est une commune de superficie moyenne en forme de triangle dont deux côtés sont bordés par la mer, ce qui ne lui a que tardivement valu une vocation spécifique.

Majoritairement rural, Arradon est cependant devenu très tôt un lieu de résidence privilégié pour les patricien gallo-romains, les seigneurs bretons ou, plus près de nous, les citadins vannetais et les touristes. Sa côte s’est donc progressivement meublée de manoirs et de villas, mais son patrimoine est aussi riche en monuments religieux, croix, châteaux et moulins.

Sa population, qui a longtemps stagné autour de 1500 à 1800 habitants, est passé de 2053 habitants en 1946 à plus de 4500 aujourd’hui par un lent processus d’urbanisation du bourg et de quelques villages comme Le Moustoir et Botquelen, mais aussi par la multiplication des résidences secondaires.

Dotée d’un port et d’une base nautique depuis quelques décennies, Arradon est devenue une station touristique, une plage, un lieu privilégié de promenades, avec les sentiers côtiers, de loisirs et de séjour.

Une noce bretonne dans le bourg de la commune d'Arradon au début des années 1900.
Une noce bretonne dans le bourg de la commune d’Arradon au début des années 1900.

Blason de la commune d’Arradon

Blason de la commune d'Arradon.
Blason de la commune d’Arradon.

Description
Écartelé : au 1er de sable à trois fasces d’argent, au 2d d’azur à un voilier équipé d’argent, au soleil d’or éteint mouvant de l’angle senestre du chef, au 3e de sable à sept macles d’argent posées 3, 3, 1, au 4e d’argent à une moucheture d’hermine de sable.
Source : wikipedia.org



Situation géographique

Catégories : Non classé