Belle-Isle-en-Terre est une commune du département des Côtes d’Armor. Elle se trouve en Trégor dans le Grand Trégor. Elle se situe à 22 km à l’ouest de Guingamp.

Des informations sur Belle-Isle-en-Terre

Département : Côtes d’Armor
Arrondissement : Guingamp
Canton : Callac
Intercommunalité : Guingamp Paimpol-Communauté

Pays historique
: Le Trégor
Pays traditionnel : Le Grand Trégor

Gentilé : Bellilois, Belliloises
Population : 1 031 hab. (2017)
Densité : 73 hab./km²
Superficie : 14,11 km²

Adresse de la mairie : 4 Rue Crec’h Ugen, 22810 Belle-Isle-en-Terre
Site internet : www.belle-isle-en-terre.net

Toponymie de Belle-Isle-en-Terre

L’origine du nom vient des moines de Belle-Île-en-Mer venus fonder un monastère au XIIe siècle à Locmaria. Le terme Isle, par ailleurs, désigne les villages situés au confluent de deux rivières.

En breton, la commune se nomme Benac’h.

Histoire de la commune de Belle-Isle-en-Terre

Belle-Isle aurait été fondé au IXe siècle par une peuplade du Yaudet, les Lexobiens, chassés de leur bord de mer par les Normands. Ils remontent alors le Léguer jusqu’à la confluence du Guer et du Guic. Selon une légende locale, Belle-Isle est édifié sur la colline dominant le Léguer. Les Lexobiens refusant d’honorer saint Ergat, fondateur de Louargat, celui-ci provoque un glissement de terrain qui précipite le village dans la vallée.

À l’époque des croisades, le père abbé de l’abbaye de Daoulas, Yves du Largez, fait construire un hôpital afin de soigner les croisés et les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle. Au XIIIe siècle, Belle-Isle fait partie du duché de Penthièvre.

Le bourg constitue pendant longtemps une étape pour les troupes militaires et les condamnés destinés au bagne de Brest. Il se trouve sur l’axe routier Paris-Brest empruntant le trajet d’une ancienne voie romaine, devenue plus tard voie impériale numéro 12.

En 1785, les villageois doivent héberger 5 000 de troupe, dont un grand nombre décèdent sur place. Jusqu’au milieu du XXe siècle, Belle-Isle vit de petites industries exploitant le bord des rivières : tanneries, moulin à tan, fabrique de carton et exploitations forestières.

Le clocher de l'église Saint-Jacques-le-Majeur à Belle-Isle-en-Terre au début des années 1900.
Le clocher de l’église Saint-Jacques-le-Majeur sur la commune de Belle-Isle-en-Terre au début des années 1900.

Blason de la commune de Belle-Isle-en-Terre

Blason de la commune de Belle-Isle-en-Terre.
Blason de la commune de Belle-Isle-en-Terre.

Description
De gueules au croissant d’argent accompagné de trois coquilles renversées d’or.
Source : wikipedia.org








Situation géographique

Catégories : Non classé