La Baule-Escoublac est une commune du département de Loire-Atlantique. Elle se trouve en Pays Nantais dans le Pays de Guérande. Elle se situe à 16 km à l’ouest de la ville de Saint-Nazaire.

Des informations sur La Baule-Escoublac

Département : Loire-Atlantique
Arrondissement : Saint-Nazaire
Canton : La Baule-Escoublac
Intercommunalité : CA de la Presqu’île de Guérande Atlantique

Pays historique
: Le Pays Nantais
Pays traditionnel : Le Pays de Guérande

Gentilé : Baulois, Bauloises
Population : 16 117 hab. (2018)
Densité : 726 hab./km²
Superficie : 22,19 km²

Adresse de la mairie : 7 avenue Olivier Guichard, 44500 La Baule-Escoublac
Site internet : www.labaule.fr

Communes limitrophes : Le PouliguenGuérandeSaint-André-des-EauxSaint-NazairePornichet

Toponymie de La Baule-Escoublac

L’origine du nom vient de bôle, zone d’alluvions côtières et marécageuses, et du latin escubia, poste de garde, et aqua, eau.

En breton, la commune se nomme Ar Baol-Skoubleg.

Histoire de la commune de La Baule-Escoublac

Une bataille navale, dont il ne subsiste aucune trace, aurait opposé les Vénètes aux Romains en 54 avant Jésus-Christ, à l’emplacement des marais salants actuels. Une première agglomération, détruite par la mer, a pu ensuite exister à une date non déterminée.

En 1050, l’évêque de Nantes fait appel à des moines bénédictins de Saint-Florent-le-Vieil pour assister la population d’Escoublac. Ils construisent alors un petit monastère et une église, sur une hauteur face à la mer. Leur arrivée coïncide avec le développement du bourg, grâce notamment à la création de deux minoteries. De 1148 à 1183, Escoublac donne deux évêques successifs à Nantes, Bernard et son neveu.

En 1553, le château de Lesnerac devient la seigneurie d’Escoublac, propriété du Drezuc, dont les vassaux sont exempts de corvée de murailles à Guérande et de contribution aux fouages et subsides. Cette mesure s’applique à tous les officiers, receveurs, métayers et menuisiers d’Escoublac jusqu’à la Révolution.

En 1780, totalement recouvert par le sable, le village est abandonné, puis reconstruits dans les terres à 1 kilomètre de distance. En 1857, le cachet de la mairie change et est aux armes du Second Empire. L’arrivée du chemin de fer bouleverse les habitudes de la population au milieu du XIXe siècle. À cette époque, des pins et autres végétations sont plantés sur les dunes pour fixer la masse de sable qui continue de progresser.

Entre les deux guerres mondiales débute la « phase soleil », l’épopée balnéaire de La Baule, initiée notamment par François André. Des villas sont alors construites et des voies tracées dans le sable. En 1946, Escoublac-La Baule est classée commune sinistrée. Le nom de la commune devient La Baule-Escoublac en 1962.

Le boulevard Hennecart à La Baule-Escoublac dans les années 1900.
Le boulevard Hennecart à La Baule-Escoublac dans les années 1900.

Blason de la commune de La Baule-Escoublac

Blason de la commune d’Elliant.

Description
D’azur à la champagne ondée d’or surmontée d’une ombre de soleil du même ; au chef d’hermine.
Source : wikipedia.org











Situation géographique

Catégories : Non classé