Le Bodéo est une commune des Côtes d’Armor. Elle se trouve en Cornouaille dans le Pays Fanch. Elle se situe à 31 km au sud de Saint-Brieuc.

Des informations sur Le Bodéo

Département : Côtes d’Armor
Arrondissement : Saint-Brieuc
Canton : Plaintel
Intercommunalité : Saint-Brieuc Armor Agglomération

Pays historique
: La Cornouaille
Pays traditionnel : Le Pays Fanch

Gentilé : Bodéosiens, Bodéosiennes
Population : 162 hab. (2017)
Densité : 16 hab./km²
Superficie : 9,97 km²

Adresse de la mairie : 10 rue de l’Église, 22320 Le Bodéo

Communes limitrophes : Lanfains Plœuc-L’HermitageAllineucMerléacSaint-Martin-des-PrèsLa Harmoye

Toponymie de Le Bodéo

L’origine du nom vient de l’ancien breton, bot, demeure, et de saint Éo, patron de la paroisse.

En breton, la commune se nomme Bodéoù.

Histoire de la commune de Le Bodéo

Dès 1169, l’église et la vicairie du Bodéo sont mentionnées dans la correspondance établie entre l’archevêque de Tours et le chapitre de Cornouaille. Les biens de l’église sont attribués le siècle suivant à l’abbaye de Bon-Repos. Cette paroisse dépend du diocèse de Quimper durant l’Ancien Régime puis de celui de Saint-Brieuc.

Comme dans les communes voisines, le tissage des toiles constitue une des principales activités. Les filandières et les paysans-tisserands écoulent leur production au marché de Quintin.

Pendant la Révolution, le village de Kérigant, situé au-dessus de l’étang de Bosméléac, devient un centre de résistance chouan : Cadoudal et Legris du Val s’y retrouvent autour de la famille Garnier de Kérigant.

Au début du XIXe siècle, la manufacture des toiles ferme ses portes et Le Bodéo connaît l’exode rural, ce qui en fait, au XXe siècle, la commune la moins peuplée du canton.

Le porche du manoir de Kérigant sur la commune de Le Bodéo au début des années 1900.
Le porche du manoir de Kérigant sur la commune de Le Bodéo au début des années 1900.

Situation géographique

Catégories : Non classé