Moncontour est une commune des Côtes d’Armor. Elle se trouve en Pays de Saint-Brieuc dans le Penthièvre. Elle se situe à 22 km au sud de Saint-Brieuc.

Des informations sur Moncontour

Département : Côtes d’Armor
Arrondissement : Saint-Brieuc
Canton : Plaintel
Intercommunalité : Lamballe Terre et Mer

Pays historique
: Le Pays de Saint-Brieuc
Pays traditionnel : Le Penthièvre

Gentilé : Moncontourais, Moncontouraises
Population : 867 hab. (2017)
Densité : 2 168 hab./km²
Superficie : 0,4 km²

Adresse de la mairie : Rue de Bel Orient, 22510 Moncontour
Site internet : www.moncontour.bzh

Communes limitrophes : HénonBréhandTrédanielPlémy

Toponymie de Moncontour

Les graphies les plus anciennes comme Moncontor ou Mons Consularis indiquent l’appartenance de ce lieu à un comte ou à son vassal. Les graphies les plus récentes comme Moncontour désignent l’obligation d’emprunter la route contournant la forteresse par le sud.

En breton, la commune se nomme Monkontour.

Histoire de la commune de Moncontour

La fondation de Moncontour consiste au XIe siècle, en un donjon qui contrôle l’accès à une aire fortifiée, et en un prieuré bénédictin établi à proximité de l’enceinte. Cette propriété comtale attire dès lors la population, qui contribue à son essor.

La rivalité entre les dynasties de Penthièvre et de Montfort, pendant et après la guerre de Succession (1341-1365), rend nécessaire la protection des cités et des villes. Un système économique et fiscal voué à leur militarisation est mis en place. Les Beaumanoir, les Rohan et les Clisson achèvent les travaux et font de Moncontour la forteresse qui résiste au siège tenu par le duc Jean IV en 1394.

Entré dans le domaine ducal lors de son acquisition par Jean V en 1410, Moncontour est épargné par la démilitarisation punitive du Penthièvre en 1420. Il connaît, comme les reste du duché, un véritable « âge d’or » économique.

À la fin du XVe siècle, Moncontour succombe finalement à la pression française. La reconversion dans l’industrie et le commerce des cuirs et des toiles s’avère particulièrement lucratif et permet aux bourgeois d’édifier les plus remarquables édifices religieux, publics ou privés. Peu survivent cependant sans dommages aux guerres de la Ligue (1590-1598). Démilitarisé de 1614 à 1623, Moncontour se consacre désormais au développement de ses anciennes industries, qui enrichissent les familles de négociants.

La présence des autorités militaires et de leurs troupes à Moncontour fait de la commune une « ville bleue au cœur d’un pays chouan ». L’arrivée de l’Empereur au pouvoir marque le déclin de la ville au profit des campagnes avoisinantes, bien que Moncontour soit devenu entre-temps chef-lieu de canton.

Procession à la sortie de l'église Saint-Mathurin à Moncontour au début des années 1900.
Procession à la sortie de l’église Saint-Mathurin à Moncontour au début des années 1900.

Blason de la commune de Moncontour

Blason de la commune de Moncontour.
Blason de la commune de Moncontour.

Description
De gueules au lion d’argent, armé, lampassé et couronné d’or, au chef d’hermines.
Source : wikipedia.org








Situation géographique

Catégories : Non classé