Saint-Aignan-Grandlieu est une commune du département de Loire-Atlantique. Elle se trouve en Pays Nantais dans le Pays de Retz. Elle se situe à 17 km au sud-ouest de la ville de Nantes.

Des informations sur Saint-Aignan-Grandlieu

Département : Loire-Atlantique
Arrondissement : Nantes
Canton : Rezé-1
Intercommunalité : Nantes Métropole

Pays historique
: Le Pays Nantais
Pays traditionnel : Le Pays de Retz

Gentilé : Aignanais, Aignanaises
Population : 3 960 hab. (2018)
Densité : 221 hab./km²
Superficie : 17,94 km²

Adresse de la mairie : Place Millenia, 44860 Saint-Aignan-Grandlieu
Site internet : www.saint-aignan-grandlieu.fr

Communes limitrophes : BouayeBouguenaisPont-Saint-Martin

Toponymie de Saint-Aignan-Grandlieu

L’origine du nom vient du nom de l’évêque d’Orléans saint Aignan.

En breton, la commune se nomme Sant-Enion-al-Leunn-Veur.

Histoire de la commune de Saint-Aignan-Grandlieu

Le premiers peuplements semblent s’être installés en bordure du lac, dans les bois de la presqu’île de Dun. De nombreux mégalithes retrouvés sur ce territoire ainsi qu’une hache de l’âge du bronze, un moule et des fibules de style étrusque attestent l’antiquité du lieu.

Deux camps celtiques, peut-être plus anciens, commandent l’embouchure de l’Ognon à son entrée dans le lac. En 55 av. J.-C., la région est colonisée par les troupes de César. Des traces d’une voie mérovingienne sont relevées.

C’est au VIe siècle que se situe l’épisode légendaire d’Herbauges : « Les habitants y vivent dans une telle débauche que l’évêque saint Félix décide d’y envoyer le diacre Martin. Celui-ci ne réussit pas à convertir les habitants et Dieu, en colère, maudit la cité. Alors jaillit de la presqu’île de Dun en Saint-Aignan un jet de flammes et d’eau qui l’anéantit. Le lendemain le soleil se lève dans un ciel bleu et pur, sur un vaste lac aux eaux calmes et limpides. Herbavilla n’existe plus. Si une nuit de Noël vous avez la chance de vous trouver en barque au milieu du lac, vous entendrez la complainte des cloches de la cité submergée qui monte des profondeurs ».

Le culte de saint Aignan semble avoir été introduit au VIIe siècle par les religieux de Saint-Mesmin à Saumur (Maine-et-Loire). Il semble que la paroisse ait porté le nom de Saint-Amand, elle est citée comme tel en 1237. De nombreux châteaux sont construits sur le territoire de la commune dès l’époque féodale, comme Souché.

Après la Révolution, bon nombre de capitaines de navire, attirés par la proximité du lac de Grandlieu, font construire leur demeure sur la commune. En 1901, la population est essentiellement agricole, avec 1 283 habitants. À la fin du XXe siècle, la commune participe à la vie économique de l’agglomération nantaise au sein de la zone aéroportuaire.

Vue du bourg de Saint-Aignan-Grandlieu dans les années 1900.
Vue du bourg de Saint-Aignan-Grandlieu dans les années 1900.

Blason de la commune de Saint-Aignan-Grandlieu

Blason de la commune de Saint-Aignan-Grandlieu.
Blason de la commune de Saint-Aignan-Grandlieu.

Description
De gueules à la bande d’argent accompagnée de trois trèfles du même, deux en chef et un en pointe.
Source : wikipedia.org












Situation géographique

Catégories : Non classé