Corcoué-sur-Logne est une commune du département de Loire-Atlantique. Elle se trouve en Pays Nantais dans le Pays de Retz. Elle se situe à 32 km au sud de la ville de Nantes.

Des informations sur Corcoué-sur-Logne

Département : Loire-Atlantique
Arrondissement : Nantes
Canton : Saint-Philbert-de-Grand-Lieu
Intercommunalité : CC Sud Retz Atlantique

Pays historique
: Le Pays Nantais
Pays traditionnel : Le Pays de Retz

Gentilé : Corcouéens, Corcouéennes
Population : 2 982 hab. (2018)
Densité : 59 hab./km²
Superficie : 50,39 km²

Adresse de la mairie : 11 rue Lejeune, 44650 Corcoué-sur-Logne
Site internet : www.corcoue-sur-logne.fr

Communes limitrophes : Saint-ColombanLa LimouzinièreSaint-Étienne-de-Mer-MorteTouvoisLegé

Toponymie de Corcoué-sur-Logne

L’origine du nom vient du gaullois cor-goed, le petit-bois, et de pré-celtique onn ou onna, pour la rivière la Logne.

En breton, la commune se nomme Kerc’haoueg.

Histoire de la commune de Corcoué-sur-Logne

Corcoué-sur-Logne est l’aboutissement de la fusion de plusieurs communes et paroisses : Saint-Jean-de-Corcoué, Saint-Étienne-de-Corcoué et La Benate. Le bourg Saint-Jean-de-Corcoué semble être le plus ancien. Situé sur un coteau, sur la rive gauche de la Logne, il abrite une nécropole mérovingienne (VIe-VIIIe siècles). La paroisse apparaît dans les écrits pour la première fois en 1059 et fait partie de la Bretagne féodale. C’est elle qui donne le nom de Corcoué à la commune actuelle.

En effet, la paroisse de Saint-Étienne, elle aussi ancienne comme l’atteste la patronyme du martyr du premier siècle chrétien, ne se nomme que Sanctus Stephanus dans les textes du XIIe siècles. Sous l’Ancien Régime, elle dépend en majeure partie des marches communes de Poitou et d eBretagne.

Troisième entité, La Benate apparaît également dans les écrits du XIIe siècle pour devenir au fil des ans une puissante châtellenie d’obédience bretonne – Gilles de Rais, alias Barbe-Bleue, en a la possession au XVe siècle – réunie au duché de Retz en 1581.

À la révolution, les choses ne se simplifient pas. La Benate devient une commune dépendant du canton de Legé alors que Saint-Étienne et Saint-Jean sont rattachés à l’éphémère canton de la Limouzinière. La Benate disparaît comme commune en 1830 au profit de Saint-Jean, mais devient succursale paroissiale de cette dernière en 1839.

Au début du XIXe siècle, Saint-Jean et Saint-Étienne sont rattachés au canton de Legé. C’est également en 1971 que les deux communes fusionnent à l’initiative des maires de l’époque et après référendum, et en 1985 que les trois paroisses n’en font plus qu’une. Depuis fort longtemps la viticulture occupe un rôle économique important, tout comme l’agriculture.

La place de l'église dans le bourg de Corcoué-sur-Logne dans les années 1900.
La place de l’église dans le bourg de Corcoué-sur-Logne dans les années 1900.

Blason de la commune de Corcoué-sur-Logne

Blason de la commune de Corcoué-sur-Lorgne.
Blason de la commune de Corcoué-sur-Lorgne.

Description
De sinople aux façades d’argent des trois églises du lieu, posées sur une champagne de sable chargée d’une d’ondée d’or.
Source : wikipedia.org











Situation géographique

Catégories : Non classé