Grand-Fougeray est une commune du département d’Ille-et-Vilaine. Elle se trouve en Pays Nantais dans la Mée. Elle se situe à 34 km à l’est de la ville de Redon.

Des informations sur Grand-Fougeray

Département : Ille-et-Vilaine
Arrondissement : Redon
Canton : Bain-de-Bretagne
Intercommunalité : Bretagne Porte de Loire Communauté

Pays historique
: Le Pays Nantais
Pays traditionnel : La Mée

Gentillé : Fulkeriens, Fulkeriennes
Population : 2 436 hab. (2018)
Densité : 44 hab./km²
Superficie : 55,42 km²

Adresse de la mairie : 1 place François Dollié, 35390 Grand-Fougeray
Site internet : www.grand-fougeray.fr

Communes limitrophes : Guipry-MessacLa Noë-BlancheLa DominelaisMouaisDervalPierricSainte-Anne-sur-Vilaine

Toponymie de Grand-Fougeray

L’origine du nom vient du latin filicaria, « fougères », et du suffixe –acum, ou du celte folk, « pays », et caër, « chèvre », ou de l’anthroponyme Fulker.

En breton, la commune se nomme Felgerieg-Veur.

Histoire de la commune de Grand-Fougeray

Des haches de pierre polie et le tracé d’une voie romaine témoignent de l’ancienneté du peuplement de Fougeray. Grégoire de Tour rapporte le combat de Jangland, où Nominoë met en déroute l’ost de Charles le Chauve. Le cartulaire de Redon parle des invasions normandes qui ravagent la région en remontant la Chère ; la motte féodale du Pont-Gatouër en conserve le souvenir.

D’après une charte signée par Louis le Débonnaire en 1123, la paroisse serait une fondation du clergé nantais. Le château, construit à partir du XIIe siècle, témoigne de l’importance de la place pour la défense du duché de Nantes, dont Fougeray est un fief. En 1541, la seigneurie comprend toute la paroisse de Fougeray et une partie de celles de Pierric, Derval, Lusanger, Sion, Mouais et Guémené. Pendant les guerres de la Ligue, le château est le siège de la conférence pour l’instauration d’une trêve entre Mercœur et Henri IV. La châtellenie est érigée en marquisat le 8 juin 1644 au profit d’un La Chapelle, seigneur de La Roche-Gifart ; elle relève alors directement du roi et a droit de haute et basse justice et droit de quintaine.

La Révolution y est vécue de manière mitigée, une grande partie du pays soutenant la chouannerie et une cinquantaine de jeunes au plus s’engageant dans les forces de Nantes, Fougeray passe au département d’Ille-et-Vilaine et au diocèse du même nom en 1803 ; avec 11 700 hectares, c’est la plus grande commune du département.

Les activités se partagent entre l’exploitation des mines de fer – des restes très anciens de scories et de mines indiquent l’importance de cette industrie au cours des âges -, l’artisanat – un grand nombre de tisserands et de sergers ont fourni des tissus réputés dans toute la Bretagne au XVIIIe et XIXe siècles -, l’agriculture et l’élevage ; jusqu’après la dernière guerre, Fougeray est le siège de foires très fréquentées. La voie de communication de Rennes à Nantes a permis l’essor de son activité commerciale, avec notamment la création de la zone d’activités des Quatre-Routes qui a amené la création de 300 emplois.

Le donjon du château sur la commune de Grand Fougeray au début des années 1900.
Le donjon du château sur la commune de Grand Fougeray au début des années 1900.

Blason de la commune du Grand-Fougeray

Blason de la commune de Grand-Fougeray.
Blason de la commune de Grand-Fougeray.

Description
D’hermine à la tour de gueules chargée d’une vache d’or, la queue fourchée passant entre les jambes et remontant au-dessus du dos.
Source : wikipedia.org








Situation géographique

Catégories : Non classé