Guipel est une commune du département d’Ille-et-Vilaine. Elle se trouve en Pays Rennais dans le Pays de Rennes. Elle se situe à 25 km au nord de la ville de Rennes.

Des informations sur Guipel

Département : Ille-et-Vilaine
Arrondissement : Rennes
Canton : Melesse
Intercommunalité : CC du Val d’Aubigné

Pays historique
: Le Pays Rennais
Pays traditionnel : Le Pays de Rennes

Gentilé : Guipellois, Guipelloises
Population : 1 696 hab. (2018)
Densité : 68 hab./km²
Superficie : 25,11 km²

Adresse de la mairie : 40 Rue de la Liberté, 35440 Guipel
Site internet : www.guipel.fr

Communes limitrophes : DingéMontreuil-sur-IlleSaint-Médard-sur-IlleVignocHédé-Bazouges

Toponymie de Guipel

L’origine du nom vient probablement du radical breton guik, « bourg » ou « village » et du saint breton Péel.

En breton, la commune se nomme Gwipedel.

Histoire de la commune de Guipel

La voie de liaison entre les grandes voies romaines Rennes – Corseul et Rennes – Valognes et les 660 pièces romaines découvertes en 1924 par un habitant de Guipel constituent les seuls vestiges de l’occupation romaine sur le territoire de la commune.

Quelques temps avant 1040, Alain III, duc de Bretagne, ayant retiré à l’abbaye de Saint-Georges la moitié de l’église de Chavagne, que lui a donnée sa mère, la duchesse de Havoise, veut dédommager les religieuses de ce monastère ; c’est pourquoi il leur donne un étang très poissonneux, situé au bourg de « Guippetel ».

Du Moyen Âge jusqu’au XVIIIe siècle, beaucoup d’habitants travaillent à la production du charbon de bois dans le massif forestier de Tanouarn. D’autres en assurent le transport vers les centres de consommation – surtout la ville de Rennes -, en éprouvant les conséquences immédiates : ils sont aussi « noirs » que les meuniers sont « blancs ». C’est pourquoi les habitants de Guipel sont surnommés « les Poches noires » ou « les Sacs noirs ».

En 1448, le pape Nicolas V unit la cure de Guipel à l’un des canonicats de la collégiale de Champeaux ; à partir de cette époque, tous les recteurs de Guipel, présentés par le seigneur d’Espinay, fondateur de Champeaux, sont en même temps chanoines de cette collégiale. Mais, en 1777, l’évêque de Rennes désunit ces bénéfices, et les deux derniers titulaires de Guipel avant la Révolution, quoique présentés également par le seigneur d’Espinay, ne sont que de simples recteurs.

En 1790, l’étang n’appartient plus aux religieuses, mais celles-ci ont encore à Guipel, à cette époque, une dîme valant 245 livres. La pièce d’eau a désormais disparu. Les terrains qu’elle occupait portent encore le nom de « près de l’étang ». La construction du canal d’Ille-et-Rance (1804-1832), et sa mise en service depuis cette dernière date ont constitué l’événement majeur de la vie locale.

La place et le clocher de l'église Saint-Martin de Guipel au début des années 1900.
La place et le clocher de l’église Saint-Martin de Guipel au début des années 1900.

Situation géographique

Catégories : Non classé