Landéda est une commune littorale du département du Finistère. Elle se situe entre l’Aber-Benoît et l’Aber-Wrac’h dans le pays des abers au nord du département le long de la Côte des légendes.

Mise à jour le 05/08/2022.

Des informations sur Landéda

Département : Finistère
Arrondissement : Brest
Canton : Plabennec
Intercommunalité : CC du Pays des Abers

Pays historique : Le Léon
Pays traditionnel : Le Bas-Léon

Gentilé : Landédaens, Landédaennes
Population : 3 576 hab. ( 2019) – 3 578 hab. (2017)
Superficie : 10,98 km²
Densité : 326 hab./km²

Adresse de la Mairie : 61 Ti Korn, 29870 Landéda
Site internet : www.landeda.fr/

Communes limitrophes : PlouguerneauLannilisSaint-Pabu

Quelques cartes
Carte de la Bretagne Carte du département du Finistère (29) en Bretagne. Carte du département du pays historique du Léon en Bretagne.
fleche verte Voir toutes les cartes.

Toponymie de Landéda

Le nom de Landéda provient du breton lann, ermitage, et de Téda ou Sainte Tydeu qui serait arrivée au Ve siècle depuis le Pays de Galle .
En breton, la commune se nomme Landeda.

Histoire de la commune de Landéda

Le territoire de Landéda bénéficie dès le Néolithique d’un peuplement précoce qui a laissé de nombreuses trace sur le continent et dans les îles proches, notamment l’île Guénioc, dont les monuments mégalithiques conservent des traces d’occupations de l’âge du fer et où a été mis à jour un ensemble d’enclos et d’habitats du haut Moyen Âge.

La paroisse de Ploudiner, dont fait partie Landéda, se constitue au VIe siècle. Le port de l’Aber-Wrac’h prospère. Les terres riches en lœss, s’avèrent fertiles. Les seigneurs féodaux installent leurs manoirs, les religieux multiplient les fondations.

En 1507, les moines cordeliers fondent le monastère Notre-Dame des Anges. La paroisse de Brouennou, encore « fillette » de Landéda au XVe siècle, est érigée en commune en 1791. Uni à Landéda en 1822, elle lui est annexée en 1829.

La commune a reçu un nouvel élan au XXe siècle grâce à l’affluence du tourisme.

La chapelle Sainte-Marguerite sur les dunes de Landéda
La chapelle Sainte-Marguerite sur les dunes de Landéda. Carte postale du début du XXe siècle.

Le patrimoine de Landéda

La chapelle Saint-Laurent-de-Kerviré à Landéda.
La chapelle Saint-Laurent-de-Kerviré.

Chapelle Saint-Laurent-de-Kerviré
Logo monunents historiques inscrit MH le 18/10/1926
XVe-XVIIe siècle
Granit
Dite aussi Notre-Dame-de-Penfeunteun, cette petite chapelle gothique au plan rectangulaire est le seul vestige du manoir fortifié de Troménec, fondé au XVe siècle. Au XVIIe siècle, Guillaume Simon, seigneur de Troménec, y fait sculpter, sur le pignon ouest, une rosace en granit de style délié, comprenant six quatre-feuilles entourant un sixte-feuille central.

La chapelle du Brouennou à Landéda.
La chapelle du Brouennou.

Chapelle de Brouennou
XVIIe-XIXe siècle
Pierre et granit
Dite aussi chapelle Saint-Éveltoc, la chapelle est construite entre 1605 et 1608, comme l’indiquent les deux dates gravées dans les murs de la cour et de l’enclos. Elle dépend alors de la jeune paroisse de Brouennou et recèle les reliques de saint Gouesnou. Le clocher est édifié au XVIIIe siècle, et le 9 août 1788 a lieu le baptême de la cloche principale, parrainée par le marquis de Kerouartz et la comtesse de Kerdrel. Mais la paroisse, bientôt unie à celle de Landéda, perd une partie de sa population, et l’église se dégrade. Érigée comme annexe de l’église paroissiale de Landéda en 1833, elle est reconstruite à partir de 1857, le conseil municipal ayant pris l’engagement de subvenir, le cas échéant, à l’insuffisance des recettes de la chapelle. Seuls le clocheton, le petit œil-de-bœuf et la fenêtre du pignon proviennent de la chapelle primitive.

La chapelle Sainte-Marguerite de Landéda.
La chapelle Sainte-Marguerite.

Chapelle Sainte-Marguerite
1852
Pierre
Ce petit édifice rectangulaire qui domine l’anse des Anges possède notamment un maître-autel du XVIIIe siècle et une statue de sainte Marguerite du XVIe siècle. La sainte, née à Antioche au IIIe siècle est réputée avoir étranglé un dragon avec sa ceinture. Ayant survécu à d’atroces tortures, elle meurt décapitée. Invoquée par les jeunes accouchées, elle est ici représentée un dragon à ses pieds.

Blason de la commune de Landéda

Blason de la commune de Landéda.
Blason de la commune de Landéda.

Description
D’azur à la barque de face équipé d’argent, la voile chargée d’une croix celtique de sable, accompagnée à dextre et senestre d’une coquille Saint Jacques d’or. Coupé du même à 2 pals d’azur déportés en flancs dextre et senestre.

Détail
La couronne représente le symbole de l’économie – le blé : c’est le passé, la richesse due à sa culture – le goémon : récolte séculaire, actuellement toujours une activité importante. La nef représente l’histoire, symbole de l’arrivée des bretons venant de Grande-Bretagne et des Saints évangélisateurs (Téda pour Landéda) d’où la croix. La nef symbolise aussi l’activité maritime (pêche, plaisance). La coquille st jacques représente l’aquaculture (huîtres, palourdes…), symbole aussi d’une ancienne famille.
Source : wikipedia.org

Situation géographique

Catégories : Non classé