Les Sorinières est une commune du département de Loire-Atlantique. Elle se trouve en Pays Nantais dans le Vignoble. Elle se situe à 10 km au sud de la ville de Nantes.

Des informations sur Les Sorinières

Département : Loire-Atlantique
Arrondissement : Nantes
Canton : Vertou
Intercommunalité : Nantes Métropole

Pays historique
: Le Pays Nantais
Pays traditionnel : Le Vignoble

Gentilé : Sorinièrois, Sorinièroises
Population : 8 694 hab. (2018)
Densité : 668 hab./km²
Superficie : 13,02 km²

Adresse de la mairie : 49 rue Georges Clemenceau, 44840 Les Sorinières
Site internet : www.ville-sorinieres.fr

Communes limitrophes : RezéVertouLe BignonPont-Saint-MartinBouguenais

Toponymie de Les Sorinières

L’origine du nom vient peut-être du patronyme Sorin.

En breton, la commune se nomme Kersoren.

Histoire de la commune de Les Sorinières

À l’âge du fer, la région est couverte d’une immense forêt, dont Touffou est le dernier vestige. Des tribus d’origine celtique peuplent les clairières et les sous-bois, des menhirs l’attestent. Le village ses Sorinières date peut-être de la même époque que la création par les Romains de la ville de Nantes.

Au Moyen Âge, les premiers ceps de vigne sont plantés par des moines, culture développée ensuite au XVIe siècle par le seigneur de La Maillardière. L’abbaye de Villeneuve est fondé au début du XIIIe siècle par la duchesse Constance de Bretagne.

Pendant la Révolution, le territoire des Sorinières est le siège de combats violents. Après la tourmente, le château de La Maillardière est reconstruit et les folies nantaise telles que La Courneuve, La Blanchardière, La Haute-Lande sont édifiées.

La commune est créée par décret impérial en 1865. L’église est érigée en 1835, la paroisse naît en 1840, et l’école de filles est bâtie au début du siècle. À la fin du XIXe siècle, le village des Sironières à une grande gare, qui se trouve sur la ligne de Rocheservière et Legé, et une brigade de gendarmes montés.

Dans les années 1940, la culture florale se développe pour devenir une importante activité économique. Dans les années 1950, l’industrialisation du sud de la Loire transforme le village rural d’autrefois en une ville de plus de 6 000 habitants.

La mairie et l'église dans le bourg de Les Sorinières dans les années 1900.
La mairie et l’église dans le bourg de Les Sorinières dans les années 1900.

Blason de la communes de Les Sorinières

Blason de la commune de Les Sorinières.
Blason de la commune de Les Sorinières.

Description
D’argent au chevron de gueules, accompagné en chef de deux trèfles de sinople et en pointe d’un château d’azur pavillonné et girouetté du même, maçonné d’or et flanqué de deux tours du même, et accompagné de trois mouchetures d’hermine de sable ; au chef de sable chargé d’une coquille accostée de deux croix hautes tréflées au pied fiché, le tout d’argent.
Source : wikipedia.org








Situation géographique

Catégories : Non classé