Le Bignon est une commune du département de Loire-Atlantique. Elle se trouve en Pays Nantais dans le Vignoble. Elle se situe à 16 km au sud de la ville de Nantes.

Des informations sur Le Bignon

Département : Loire-Atlantique
Arrondissement : Nantes
Canton : Saint-Philbert-de-Grand-Lieu
Intercommunalité : CC de Grand Lieu

Pays historique
: Le Pays Nantais
Pays traditionnel : Le Vignoble

Gentilé : Bignonnais, Bignonnaises
Population : 3 840 hab. (2018)
Densité : 139 hab./km²
Superficie : 27,54 km²

Adresse de la mairie : 11 rue du Moulin, 44140 Le Bignon
Site internet : www.mairielebignon.fr

Communes limitrophes : Pont-Saint-MartinLes SorinièresVertouChâteau-ThébaudMontbertGeneston La Chevrolière

Toponymie de Le Bignon

L’origine du nom vient du gaulois bugnon, troc d’arbre, ruche, ou de burria, source jaillissante.

En breton, la commune se nomme Bignon.

Histoire de la commune du Bignon

Les premiers habitants du Bignon sont sans doute une tribu de chasseurs-cueilleurs de type néandertalien, qui ont laissé de nombreux outils et objets de pierre taillée et polie sur le site de la forêt. Le gisement était probablement l’un des sites satellites des ateliers de taille de la vallée de l’Ognon à Montbert.

À l’époque gauloise, Le Bignon fait partie du territoire des Pictons, puis l’occupation romaine laisse des vestiges de villa gallo-romaine et des traces de voies anciennes.

Durant le Moyen Âge, les terres bignonaises dépendent de la châtellenie de Touffou et de l’abbaye de Villeneuve, fondée en 1201. En 1343, Touffou est repris par Jeanne de Belleville, veuve d’Olivier de Clisson. À la suite du mariage de Louis XII avec Anne de Bretagne, Le Bignon devient terre royale en 1499. Puis en 1614, la forteresse est démantelée et ses pierres servent à paver la route qui va de Nantes à La Rochelle.

Pendant la Révolution, l’abbaye de Villeneuve disparaît, bâtiments et terres sont vendus en tant que biens nationaux, et, en mai 1794, les troupes républicaines du général Crouzat incendient Le Bignon. Une fois le calme revenu, les maisons sont reconstruites, le recteur O’Déa revient de son exil en Espagne et une nouvelle bourgeoisie s’implante.

En 1865, Les Sorinnières se séparent du Bignon. L‘économie de la commune est essentiellement fondée sur l’agriculture, même si des PME s’y sont installées depuis le milieu du XXe siècle. La proximité de la ville de Nantes explique l’afflux d’une population citadine et le recul des populations agricoles au profit des ouvriers et salariés.

La nouvelle église du bourg de Le Bignon dans les années 1900.
La nouvelle église du bourg de Le Bignon dans les années 1900.

Blason de la commune du Bignon

Blason de la commune de Le Bignon.
Blason de la commune de Le Bignon.

Description
De gueules à trois flacons d’or.
Source : wikipedia.org












Situation géographique

Catégories : Non classé