Orvault est une commune du département de Loire-Atlantique. Elle se trouve en Pays Nantais dans le Pays de Nantes. Elle se situe à 10 km au nord-ouest de la ville de Nantes.

Des informations sur Orvault

Département : Loire-Atlantique
Arrondissement : Nantes
Canton : Saint-Herblain-2
Intercommunalité : Nantes Métropole

Pays historique
: Le Pays Nantais
Pays traditionnel : Le Pays de Nantes

Gentilé : Orvaltais, Orvaltaises
Population : 26 924 hab. (2018)
Densité : 973 hab./km²
Superficie : 27,67 km²

Adresse de la mairie : 9 rue Marcel Deniau, 44700 Orvault
Site internet : www.orvault.fr

Communes limitrophes : Vigneux-de-BretagneTreillièresLa Chapelle-sur-ErdreNantesSaint-HerblainSautron

Toponymie de Orvault

L’origine du nom vient du latin oisvaldum, orsvaldum et du breton ormedo, composé de or, limite, frontière, bordure et valdun, vault, bois, forêt.

En breton, la commune se nomme Orvez.

Histoire de la commune de Orvault

La première église date de la fin du VIIIe siècle. Fondée par les disciples de saint Hermeland, elle est placée sous la protection de saint Léger, évêque d’Autun. Les vitraux du sanctuaire retracent les principaux évènements de la vie de ce saint. La première mention d’Orvault, sous le nom d’Ormedo, date de 848-849, la forme Orvault apparaissant au XIe siècle.

Messire Jean-Bernard de La Grée est le premier pasteur de la paroisse, à qui il fait cadeau de la chapelle des Anges. Les registres et les actes notariés citent souvent la famille du Pé, qui habite le Plessis, comme étant les premiers seigneurs d’Orvault. En 1360, Alain Bourigan du Pé épouse Alix de La Lande, duchesse d’Anjou et reine de Sicile. Jean, l’aîné, est le premier des seigneurs d’Orvault.

Au XVe siècle, la fonction hospitalière se trouve dans le village de l’Hôpitau. À la fin du siècle Orvault répond aux besoins de l’armée bretonne en la fournissant en hommes qui servent de renforts de circonstances. Sous Louis XIV, la paroisse procure également aux milices provinciales des hommes choisis par tirage au sort.

Durant la Révolution, le recteur d’Orvault, messire Pierre Broussard, prête serment à la Constitution civile du clergé ; les prêtres réfractaires exercent clandestinement leur ministère au manoir de Bazoge.

Stéphane Leduc (1853-1939) passe une partie de son enfance à Orvault. Médecin titulaire de la chaire de physique à l’école de médecine et de pharmacie de Nantes, il enseigne jusqu’en 1924. Il découvre en 1884 la cause du choléra qui ravage Nantes, enraye en 1888 une épidémie de fièvre typhoïde, puis, membre de la municipalité, se consacre entre 1892 et 1896 à l’assainissement de cette ville. En 1902, il invente et expérimente l’anesthésie électrique.

À la fin du XIXe siècle, la vie quotidienne des Orvaltais est rythmée par les battages, la culture du lin, du blé noir, mais aussi par des coutumes et des jeux comme « la Louée, la Soule, l’Assemblée des biques, le jeu de quilles, le jeu de la Galoche ». Les carrières de granit situées dans la vallée du Cens fournissent les pierres pour la fondation de la cathédrale de Nantes et pour l’écluse de Bout de Bois.

En 1922, Alexandre Goupil, grand amateur de chevaux, crée le Petit-Chantilly. Durant l’occupation, La Briancelière est un lieu de réunion clandestin de la Résistance. En 1943, après les bombardements de Nantes, la commune accueille plus de 5 000 réfugiés ou sinistrés. De 1946 à 1968, la population double par deux fois. Le caractère rural s’atténue et l’agriculture se replie dans le nord de la commune.

Le château de la Gobinière sur la commune d'Orvault dans les années 1900.
Le château de la Gobinière sur la commune d’Orvault dans les années 1900.

Blason de la commune de Orvault

Blason de la commune d'Orvault.
Blason de la commune d’Orvault.

Description
De sable à la bande d’argent coticée d’or, au filet ondé d’argent brochant en pointe et au comble d’or.
Source : wikipedia.org











Situation géographique

Catégories : Non classé