Pancé est une commune du département d’Ille-et-Vilaine. Elle se trouve en Pays Rennais dans le Pays de Rennes. Elle se situe à 48 km au nord-est de la ville de Redon.

Mise à jour le 2/11/2022.

Des informations sur Pancé

Département : Ille-et-Vilaine
Arrondissement : Redon
Canton : Bain-de-Bretagne
Intercommunalité : Bretagne Porte de Loire Communauté

Pays historique
: Le Pays rennais
Pays traditionnel : Le Pays de Rennes

Gentilé : Pancéens, Pancéennes
Population : 1 191 hab. (2019)
Densité : 62 hab./km²
Superficie : 19,33 km²

Adresse de la mairie : 3 Rue du Tertre Gris, 35320 Pancé
Site internet : www.pance.fr

Communes limitrophes : PolignéCrévinLe Petit-FougerayLe Sel-de-BretagneLa Bosse-de-BretagneBain-de-BretagnePléchâtel

Quelques cartes
Carte de la Bretagne Carte du département d'Ille-et-Vilaine (35) en Bretagne. Carte du pays historique de Rennes en Bretagne.
fleche verte Voir toutes les cartes.

Toponymie de Pancé

L’origine du nom vient de l’anthroponyme latin Pantia et du suffixe –acum, « domaine de ».

En breton, la commune se nomme Pantieg.

Histoire de la commune de Pancé

Ce village, où J. Delalaire pense que le roi Salomon de Bretagne aurait établi sa résidence au IXe siècle, est cité dès 860. Salomon, qui est assassiné par Gurwant en 871, possédait aussi le territoire de Pléchâtel sur l’autre rive du Semnon.

Des fouilles archéologiques, effectuées en 1978 sous la direction de Pascal Aumasson, ont en fait mis au jour une ferme fortifiée dont le bâtiment principal de 11 mètres sur 5,50 mètres est entouré d’une enceinte circulaire de 27 mètre de diamètre constituée d’un fossé profond de 2 mètres. La découverte de très nombreux tessons de poteries dont un fragment de vase polychrome de Saintonge permet d’affecter sa construction au XIIIe siècle.

Dans la première moitié du XIIe siècle, l’abbaye Saint-Melaine fonde un prieuré à Pancé. À 3 kilomètres à l’est du bourg actuel, la forteresse du Fretay, entourée de doubles fossés, dresse ses cinq tours au XVe siècle. Du XVe au XVIIIe siècle, des manoirs s’implantent sur les pentes est et sud du territoire, tels La Bennerais, Bonabry, La Plessis-Godard, La Roche, le Pavillon de Chasse ou château de La Créole, à quelques pas de la rive nord des boucles du Semnon, frontière naturelle des territoires des Riedones et des Namnètes, des évêchés de Rennes et de Nantes. D’autres s’installent plus en retrait, comme La Morponnais, La Cour-Lunel, Le Plessis-Léger, Le Ménillet ou La Poinçonnière.

La commune abrite un nombre important de fours et environ seize croix de chemin et de carrefours, des « croix de vie », dont neuf en bois qu’il est urgent de protéger des destructions visant à leur remplacement par des « croix de mort » en pierre, récupérées dans les rebuts de cimetière, et face aussi aux dégâts que pourraient provoquer certains travaux routiers.

La Chapelle Saint-Melaine sur la commune de Pancé au début des années 1900.
La Chapelle Saint-Melaine sur la commune de Pancé au début des années 1900.

Situation géographique

Catégories : CommunesIlle-et-Vilaine