Roscoff est une commune littorale du département du Finistère. Elle se trouve dans le pays du Léon à 27 km au nord de la ville de Morlaix.

Mise à jour le 09/08/2022.

Des informations sur Roscoff

Département : Finistère
Arrondissement : Morlaix
Canton : Saint-Pol-de-Léon
Intercommunalité : CC Haut-Léon Communauté

Pays historique
: Le Léon
Pays traditionnel : Le Haut-Léon

Gentilé
: Roscovites
Population : 3 489 hab. (fleche verte 2019) – 3 404 hab. (2017)
Densité : 564 hab./km²
Superficie : 6,19 km²

Adresse de la mairie :
6 Rue Louis Pasteur, 29680 Roscoff
Site internet
: www.roscoff.fr

Communes limitrophes : SantecSaint-Pol-de-Léon

Quelques cartes
Carte de la Bretagne Carte du département du Finistère (29) en Bretagne. Carte du département du pays historique du Léon en Bretagne.
fleche verte Voir toutes les cartes.

Toponymie de Roscoff

L’origine du nom vient du breton ros, butte, promontoire, et goff, forgeron.
En breton, la commune se nomme Rosko.

Histoire de la commune de Roscoff

L’occupation de territoire est ancienne : des substructions, des tuiles de l’époque gallo-romaines, un fragment d’amphore à vinaigre et un sesterce d’Antonin le Pieux datant de 138 ap. J.-C. Ont été découverts.

Au Moyen Âge, le port de Roscoff n’est qu’un simple avant-port de Saint-Pol, au même titre que Pempoul. Roscoff n’a alors ni autonomie religieuse ni autonomie politique.

Des pièces d’or du XIVe siècle enfouies dans une maison de Roskogoz et un calvaire du XVe siècle sont les seuls vestiges du vieux village de Roscoff, simple port d’échouage sur l’aber à l’ouest, qui aurait été brûlé par les Anglais en 1387. Cette destruction, l’ensablement du port et le tonnage plus important des bateaux incitent les Roscovites à s’installer dans l’anse du Quellen, à l’est.

Les armateurs utilisent leurs bateaux comme rouliers et transportent des marchandises, pour le compte de commerçants étrangers, d’un port à l’autre. Les négociants viennent y faire leurs affrètements de froment, de toiles pour l’Espagne et le Portugal. Le fret de retour est constitué de vin d’Espagne et de Bordeaux ou de sel du Croisic.

Dès la seconde moitié du XVIe siècle, les capitaines roscovites, propriétaire de leurs navire, font du commerce pour leur propre compte. Le début du XVIIe siècle marque l’apogée du port de Roscoff. À partir de la guerre de 1763, et surtout depuis 1769, lorsque Guernesey est sous haute surveillance, Roscoff devient port de contrebande de vin, d’eau de vie, de thé, introduits en fraude en Angleterre.

Pendant la Révolution, Roscoff obtient son indépendance vis-à-vis de Saint-Pol-de-Léon. Le port est moins actif, et la commune a surtout une activité agricole. Henri Ollivier a l’idée d’aller vendre des oignons en Angleterre. D’autres suivront, de Roscoff, de Santec, de Cléder, que les anglais appellent johnnies.

Aujourd’hui, Roscoff est une cité balnéaire, doté d’une station de biologie et d’un centre de thalassothérapie. Le port exporte des choux-fleurs et autre légumes. L’activité maritime de Roscoff se déplace une nouvelle fois en 1950.

Un port plus accessible est créé en 1972, qui permet aux bateaux de taille importante comme les ferries ou cargos d’y entrer.

Vue générale du port de Roscoff au début des années 1900.
Vue générale du port de Roscoff. Carte postale du début des années 1900.

Blason de la commune de Roscoff

Blason de la commune de Roscoff.
Blason de la commune de Roscoff.

Description
D’azur au navire d’argent équipé d’hermine voguant sur une onde d’argent ; au chef d’hermine.

Détails
La devise s’inspire du nom de la ville, dont la première syllabe : Ro signifie : Donne et la finale : sco, moins les deux f non prononcé en breton, veut dire : Frappe.
Source : wikipedia.org

Situation géographique

Catégories : Non classé