Saint-Vran est une commune des Côtes d’Armor. Elle se trouve en Pays de Saint-Brieuc dans le Mené. Elle se situe à 51 km au sud-est de Saint-Brieuc.

Des informations sur Saint-Vran

Département : Côtes d’Armor
Arrondissement : Saint-Brieuc
Canton : Broons
Intercommunalité : CC Loudéac Communaute – Bretagne Centre

Pays historique
: Le Pays de Saint-Brieuc
Pays traditionnel : Le Mené

Gentilé : Brennoviens, Brennoviennes
Population : 759 hab. (2017)
Densité : 27 hab./km²
Superficie : 28,12 km²

Adresse de la mairie : 1 Rue des Forges, 22230 Saint-Vran

Communes limitrophes : Le MenéMérillacMerdrignacLaurenan

Toponymie de Saint-Vran

L’origine du nom vient du breton bran, corbeau, diminutif et surnom de Brandan, mythique navigateur irlandais et ancienne divinité armoricaine, christianisé par assimilation phonétique sous le vocable de saint Véran, du nom d’un évêque du sud de la France.

En breton, la commune se nomme Sant-Vran.

Histoire de la commune de Saint-Vran

La présence d’un site mégalithique contenant de nombreux menhirs dressés et couchés près du village des Perfaux, et le passage de la voie romaine Corseul-Vannes, limitant la commune de Saint-Vran et celle de Saint-Jacut, attestent une occupation antique de la région depuis le Néolithique jusqu’à l’époque gallo-romaine. Un carrefour important de voies romaines se situe au point culminant de la commune à 304 mètres, au lieu-dit La Croix-Bouillard.

Aux XIe et XIIe siècles, la famille de Langourla s’implante sur les bords de la Rance et élève une motte castrale, place forte du fief de l’Orfeuil. La paroisse de Saint-Vran est issue du démembrement de celle de Langourla, réalisé à la fin du XIIe siècle.

Sous l’ancien régime, trois petites seigneuries locales en dépendent : Le Bodeuc, Le Brigneul et Le Gueyvon. Au début du XVIIIe siècle, la famille de Langle détient le seigneurie de Langourla ; l’un de ses membres devient président du parlement de Bretagne.

La commune élit sa première municipalité en 1790, et adopte définitivement le nom de Saint-Vran. Terre gagnée sur la lande, la commune compte encore, vers 1850, 700 hectares de ces terres dites « froides », car peu fertiles et inhospitalières. Il faut un siècle de défrichement pour que ces grands espaces soient mis en culture.

Lors de la construction de la nouvelle église en 1876, le centre du bourg se déplace du lieu-dit Le Vieux-Bourg à La Croix-du-Fau.

Le menhir du champ de la pierre sur la commune de Saint-Vran au début des années 1900.
Le menhir du champ de la pierre sur la commune de Saint-Vran au début des années 1900.

Situation géographique

Catégories : Non classé