Boqueho est une commune des Côtes d’Armor. Elle se trouve en Trégor dans le Petit Trégor. elle se situe à 21 km à l’est de Guingamp.

Des informations sur Boqueho

Département : Côtes d’Armor
Arrondissement : Guingamp
Canton : Plélo
Intercommunalité : CC Leff Armor Communauté

Pays historique
: Le Trégor
Pays traditionnel : Le Petit Trégor

Gentilé : Boquésiens, Boquésiennes
Population : 1 078 hab. (2017)
Densité : 49 hab./km²
Superficie : 21,88 km²

Adresse de la mairie : 1 Rue Abbé Lesage, 22170 Boqueho

Communes limitrophes : Châtelaudren-PlouagatPlouvaraCohiniacLe LeslaySaint-Gildas – Saint-FiacreLanrodec

Toponymie de Boqueho

L’origine du nom est composé à partir de l’ancien breton bot, demeure, et du patronyme Cazou

En breton, la commune se nomme Boskazoù.

Histoire de la commune de Boqueho

Comme l’attestent de nombreux vestiges néolithiques, l’occupation du territoire remonte à plusieurs millénaires. Une large voie romaine traverse le point culminant de la région, le Marc’hallac’h, lieu de grandes foires aux étalons au Moyen Âge et siège d’une motte castrale. Ce chemin mène à la Ville-Blanche, où en 1182 une charte indique la présence d’une commanderie relevant du temple de Plélo.

Dépendance de l’abbaye de Beauport, Boqueho, anciennement Botgadou, est une simple chapelle de Plouagat en 1198. Elle devient prieuré-cure de l’évêché de Tréguier au XIVe siècle. La famille du Liscoët, fondatrice de l’église, édifie un château fort et exerce son droit féodal jusqu’à la Révolution. Au XVIe siècle, une de ses descendants, Yves de Liscoët, adopte les idées de Luther et joue un rôle important durant les guerres de la Ligue. Un champ théâtre d’un combat entre les royaux et les ligueurs en juin 591, porte encore le nom de Camp aux Anglais.

En 1790, acquis aux idées révolutionnaires, le recteur-prieur Le Sage devient le premier maire, avant de devoir se cacher et de s’exiler pour avoir refusé de signer le serment constitutionnel. Très vite, le pays se révolte, des chouans arrachent l’arbre de la liberté, brûlent les archives de la municipalité et s’emparent de fusils.

Malgré un déclin démographique amorcé entre les deux guerres, le pays, autrefois à vocation agricole, voit sa population sensiblement augmenter dans les années 1980-1990.

La mairie et l'église Saint-Tugdual dans le bourg de Boqueho au début des années 1900.
La mairie et l’église Saint-Tugdual dans le bourg de Boqueho au début des années 1900.

Situation géographique

Catégories : Non classé