Divatte-sur-Loire est une commune nouvelle du département de Loire-Atlantique. Elle se situe en Pays Nantais dans le Vignoble. Elle se trouve à 23 km à l’est de la ville de Nantes.

Mise à jour le 08/09/2022.

Des informations sur Divatte-sur-Loire

Département : Loire-Atlantique
Arrondissement : Nantes
Canton : Vallet
Intercommunalité : CC Sèvre et Loire

Pays historique
: Le Pays Nantais
Pays traditionnel : Le Vignoble

Gentilé
: Divattais, Divattaises
Population : 6 975 hab. (2019)
Densité : 206 hab./km²
Superficie : 33,9 km²

Adresse de la mairie
: 10, rue Mériadec Laënnec, La Chapelle Basse-Mer – 44450 Divatte-sur-Loire
Site internet : www.divattesurloire.fr

Communes limitrophes : Le CellierMauves-sur-LoireThouaré-sur-LoireSaint-Julien-de-ConcellesLe Loroux-Bottereau

Toponymie de Divatte-sur-Loire

Divatte-sur-Loire est une commune nouvelle de Loire-Atlantique. Crée le 1er janvier 2016, elle regroupe les anciennes communes de Barbechat et de La Chapelle-Basse-Mer

Toponymie de Barbechat

L’origine du nom vient du celte bar, colline ou montagne, et bech, barrière élevée, lieu où se trouve la barrière sur la colline.

En breton, la commune se nomme Bargazh.

Toponymie de La Chapelle-Basse-Mer

L’origine du nom vient du latin capella, lieu où est déposée la chape, et de Batsameri, nom d’un seigneur du XIIe siècle.

En breton, la commune se nomme Chapel-Baz-Meur.

Histoire des communes de Divatte-sur-Loire

Histoire de Barbechat

Le territoire est habité par l’homme dès l’époque gallo-romaine, comme le prouve la présence d’un pont. Le premier village remonte probablement à l’an 777, date à laquelle il y aurait eu une église paroissiale.
C’est le fondateur de la ville de Chateauceaux, Toimeldus Twingen, qui en est le seigneur vers 990. Dans un acte de 1050, il est signalé une seigneurie de Barbechat et un certain Guielmus de Barbechat résident au Bois-Guillet. Rattaché au diocèse de Poitiers, le domaine s‘étend jusqu’à la Loire et connaît trois centre successifs : Sainte-Radegonde, la Madeleine et le Bois-Guillet à partir de 1770. En 1653, le village est rattaché à La Chapelle-Basse-Mr, mais dès 1777 les habitants obtiennent leur séparation. Il devient, par décret impérial, une commune autonome en 1868.

Histoire de La Chapelle-Basse-Mer

L’origine du village, comme lieu de culte, est antérieure au XIIe siècle. En effet, une chapelle est probablement construite à l’origine sur une propriété privée, appartenant au seigneur du lieu, comme beaucoup d’édifices religieux.
Le territoire appartient ensuite aux moines de Marmoutier (Indre-et-Loire), puis au chapitre de Nantes en 1138. Ce sont les chanoines de Doulon qui en bénéficient et qui reçoivent par la suite l’autorisation de s’installer à l’église Sainte-Croix de Nantes.
Au XIVe siècle, le village s‘appelle successivement La Chapelle-de-la-Petite-Mère, puis La Chapelle-de-la-Basse-Mer. En 1815, durant les Cent-Jours, les chefs vendéens d’Autichamps assemblés à La Chapelle-Basse-Mer décident d’un soulèvement des habitants de la campagne pour le 15 mai.
Au milieu du XIXe siècle, la levée de la Divatte, longue de 13 kilomètres, est tracée par Napoléon III. Son rôle est de protéger les habitations et les cultures des caprices du fleuve.

Situation géographique

Catégories : CommunesLoire-Atlantique