Goulien est une commune du département du Finistère. Elle se trouve en Cornouaille dans le Pays Cap Sizun. Elle se trouve à 45 km à l’ouest de Quimper.

Mise à jour le 16/08/2022.

Des informations sur Goulien

Département : Finistère
Arrondissement : Quimper
Canton : Douarnenez
Intercommunalité : CC Cap Sizun Pointe du Raz

Pays historique
: La Cornouaille
Pays traditionnel : Le Pays Cap Sizun

Gentilé : Gouliennois, Gouliennoises
Population : 433 hab. (2019)
Densité : 34 hab./km²
Superficie : 12,77 km²

Adresse de la mairie : Le Bourg, 29770 Goulien
Site internet : www.goulien.fr

Communes limitrophes : Beuzec-Cap-SizunAudiernePrimelinCléden-Cap-Sizun

Quelques cartes
Carte de la Bretagne Carte du département du Finistère (29) en Bretagne. Carte du pays historique de Cornouaille en Bretagne.
fleche verte Voir toutes les cartes.

Toponymie de Goulien

L’origine du nom vient de saint Goulven, qui fut le cinquième évêque de Léon.
En breton, la commune se nomme Goulien.

Histoire de la commune de Goulien

La découverte de stèles, de sépultures et de souterrains atteste une présence humaine à l’âge du fer à Goulien. L’ancienne voie romaine menant à la pointe du Van traverse la commune à Kermaden une villa, dont il subsiste quelques vestiges.

Du IVe au VIe siècles, les moines venus des îles Britanniques commencent leur évangélisation. Les cultes se superposent, comme en témoignent les menhirs christianisés et les fontaines sacrées. Au haut Moyen Âge, une cloche à main en laiton est vénérée comme étant celle de saint Goulven.

Jusqu’à la Révolution, la paroisse de Goulien dépend de la seigneurie de Lézoualc’h. La Révolution permet aux paysans aisés d’acheter des biens nationaux. En 1776, un moulin à vent fonctionne. En 1900, il y en a six.

Le XIXe siècle voit la construction de grandes fermes. Beaucoup de pêcheurs-paysans vivent dans une relative aisance. Jusqu’en 1830, des villages de six ou sept feux sont implantés dans les replis de terrain à l’abri du vent, et il n’y a pas de réelle agglomération.

Les activités se multiplient à la fin du XIXe siècle. Les sabotiers sont au nombre de sept à Goulien, en 1911. Dans les années 1960 est créée une réserve naturelle ornithologique, qui attire les spécialistes et les touristes vers le cap Sizun.

Le menhir et le clocher de l'église Saint-Goulven dans le bourg de Goulien.
Vue du menhir et du clocher de l’église Saint-Goulven de Goulien. Carte postale du début des années 1900.

Situation géographique

Catégories : Non classé