Audierne est une commune littorale du département du Finistère. Elle se trouve en Cornouaille à 40 km à l’ouest de la ville de Quimper dans le Cap Sizun.

Mise à jour le 16/08/2022.

Des informations sur Audierne

Département : Finistère
Arrondissement : Quimper
Canton : Douarnenez
Intercommunalité : CC Cap Sizun – Pointe du Raz

Pays historique
: La Cornouaille
Pays traditionnel : Le Pays du Cap Sizun

Gentilé : Audiernais, Audiernaises
Population : 3 692 (2019) – 3 692 hab. (2017)
Densité : 201 hab./km²
Superficie : 18,37 km²

Adresse de la mairie : 12 Quai Jean Jaurès, 29770 Audierne
Site internet : www.audierne.fr

Communes limitrophes : PrimelinGoulienBeuzec-Cap-SizunPont-CroixPlouhinec

Quelques cartes
Carte de la Bretagne Carte du département du Finistère (29) en Bretagne. Carte du pays historique de Cornouaille en Bretagne.
fleche verte Voir toutes les cartes.

Toponymie d’Audierne

Déjà connue sous le nom de Trève du Goyen (Trefgoazien, terme utilisé jusqu’au début du XVIe siècle), Audierne est présente dans les annales maritimes bordelaises dès le XIVe siècle, dans l’atlas du Vénitien Pétrus Vesconte sous le nom d’Odierna en 1321 (nom féminin d’origine germanique) repris plus tard comme second appellatif de Tregoazien (littéralement « village de Goazien »). Sur une carte hollandaise de 1580, on trouve l’appellatif Odjern. Le toponyme Audierne vient de cette notation Odierna.

Le nom breton de la commune est Gwaien et est le même que celui de la rivière, le Goyen.

Histoire de la commune d’Audierne

Des dolmens, des sépultures et des tumuli retrouvés au-dessus de l’estuaire du Goyen attestent l’occupation du site d’Audierne dès le Néolithique. Des cuves à salaisons, vestiges de l’occupation romaine, ont été mises au jour en plusieurs points de la ville.

La ville d’Audierne aurait été créée au Moyen Âge. Le développement de la navigation maritime du XVe au XVIIe siècle fait d’Audierne une ville très prospère. Poissons secs et céréales sont exportés en échange de vins, de bois et de fer. Audierne est alors le seul port entre la pointe du Raz et la pointe de Penmarc’h. Il compte jusqu’à 200 navires au début du XVIIe siècle. À la fin du XVIe siècle, 165 commerçants sont installés à Audierne. En 1630, les foires d’Audierne sont transférées à Pont-Croix. Dans la seconde partie du XVIIe siècle, les enfants des commerçants quittent la ville avec leur héritage, réduisant peu à peu la richesse du port.

En 1756, la capitainerie d’Audierne couvre tout le cap Sizun. En 1766 est construit le vieux môle, de 990 mètre de long. Sous la Révolution, le 16 thermidor an XII, la direction générale de Ponts et Chaussées approuve le projet d’ensemble d’aménagement du port. En un demi-siècle, 798 mètre de quais, y compris cinq cales, sont construits. La ville ne compte que 1 080 habitants en 1790. les foires reviennent à Audierne en 1791, mais le port est en ruine et la misère règne. Audierne demeure une trève d’Esquibien jusqu’en 1801, date du Concordat qui marque aussi la création de sa paroisse.

L’invention d’Appert en 1804, concernant la méthode de conservation des substances alimentaires par chauffage, favorise les conserveries et le renouveau de la ville. En 1840, Audierne est un port de refuge important, avec une moyenne de 200 bateaux marchands par an. La construction du môle du Raoulic, de 1847 à 1852, fixe la position du chenal jusqu’alors incertaine.

Le train DouarnenezAudierne, lancé en 1894, favorise le tourisme, jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. La grande plage est appréciée par des artistes nombreux, de Renoir à Buffet. La population, qui atteint en 1921 son maximum démographique de 4 151 habitants, décroît régulièrement à la fin du siècle.

Le port et les quais d'Audierne au début des années 1900.
Vue du port et des quais d’Audierne dans le Finistère. Carte postale du début des années 1900.

Blason de commune d’Audierne

Blason de la commune d’Audierne

Description
D’or à une ancre de marine de sable accostée de deux homards de gueules et accompagnée en pointe d’un merlu d’azur, au chef d’hermine plain.
Détail
Ces armoiries sont symboliques d’un important port breton pour la pêche des crustacés et des poissons de haute mer.
Source : wikipedia.org


Situation géographique

Catégories : Non classé