Issé est une commune du département de Loire-Atlantique. Elle se trouve en Pays Nantais dans le Pays de La Mée. Elle se situe à 134 km au sud-ouest de la ville de Châteaubriant.

Des informations sur Issé

Département : Loire-Atlantique
Arrondissement : Châteaubriant-Ancenis
Canton : Châteaubriant
Intercommunalité : CC Châteaubriant-Derval

Pays historique
: Le Pays Nantais
Pays traditionnel : Le Pays de La Mée

Gentilé : Isséens, Isséennes
Population : 1 814 hab. (2018)
Densité : 47 hab./km²
Superficie : 38,66 km²

Adresse de la mairie : 1 rue de la Coutrie, 44520 Issé
Site internet : www.isse.fr

Communes limitrophes : Saint-Vincent-des-LandesLouisfertMoisdon-la-RivièreLa Meilleraye-de-BretagneAbbaretzTreffieux

Toponymie d’Issé

L’origine du nom vient de Icacium, peut-être issu du latin exire, sortir

En breton, la commune se nomme Izeg.

Histoire de la commune d’Issé

Un ancien châtelier est signalé au lieu-dit Gué-d’Asi ; on y trouve des briques romaines à rebord. Les châteliers et autre dunum, camps, mottes, plessis, haies, salles ou forteresses, dont les époques et les fonctions sont mal définies, sont les témoins des anciennes luttes tribales ou gallo-romaines, seigneuriales ou royales des régions frontalières.

Le premier seigneur relaté par les archives, en 1202, est Brient le Bœuf. En 1230, il donne une partie de ses terres à l’abbaye de Melleray, où il est inhumé en 1250. Les familles de Rieux, Laval, Montmorency et Condé se succèdent comme seigneurs d’Issé et barons de Châteaubriant. La paroisse comprend plusieurs terres nobles, notamment le Buron, Beaumont, la Martinière, Coëtreux puis Gâtine.

Le cahier de doléances d’Issé est particulièrement incisif, et des hommes importants s’illustrent pendant la Révolution : l’homme politique Jacques Defermon, propriétaire de Gâtine, partisan modéré des réformes constitutionnelles, président de l’assemblée nationale constituante, devient ministre de Napoléon Ier.

Son métayer, Jean Terrien, est l’actif chef chouan, « Cœur de Lion ». Lui et l’autre chef, « Cœur de Roy » donnent du fil à retordre à la garde nationale chargée de l’ordre dans la région et de la défense des forges. Partie d’Issé, la révolte de Moisdon du 13 mars 1793 s’étend aux communes environnantes, telle que Pacory, « Cœur de Roy » en étant le principal meneur.

L’ère industrielle amène très tôt des usines à Issé. Sur le bord du Don, une minoterie à vapeur succède à un grand moulin et à une laiterie qui expédiait du beurre en Angleterre. La minoterie est remplacée par une tannerie désormais transformée en usine de matière plastique.

La château de Gâtine sur la commune d'Issé dans les années 1900.
La château de Gâtine sur la commune d’Issé dans les années 1900.

Blason de la commune d’Issé

Blason de la commune de Issé.
Blason de la commune de Issé.

Description
De gueules au bœuf d’or, la queue passée entre les pattes, relevée et fourchue.
Source : wikipedia.org












Situation géographique

Catégories : Non classé