La Meilleray-de-Bretagne est une commune du département de Loire-Atlantique. Elle se trouve en Pays Nantais dans le Pays de La Mée. Elle se situe à 19 km au sud de la ville de Châteaubriant.

Des informations sur La Meilleraye-de-Bretagne

Département : Loire-Atlantique
Arrondissement : Châteaubriant-Ancenis
Canton : Châteaubriant
Intercommunalité : CC Châteaubriant-Derval

Pays historique
: Le Pays Nantais
Pays traditionnel : Le Pays de La Mée

Gentilé : Meilleréens, Meilleréennes
Population : 1 541 hab. (2018)
Densité : 56 hab./km²
Superficie : 27,63 km²

Adresse de la mairie : 72 rue des Frères Temple, 44520 La Meilleraye-de-Bretagne
Site internet : www.lameillerayedebretagne.fr

Communes limitrophes : IsséMoisdon-la-RivièreGrand-AuvernéRiailléJoué-sur-ErdreAbbaretz

Toponymie de La Meilleray-de-Bretagne

L’origine du nom vient du latin mellarium, ruche

En breton, la commune se nomme Melereg-Breizh.

Histoire de la commune de La Meilleraye-de-Bretagne

Vers 1140, une abbaye cistercienne s’installe à Melleray, le site étant concédé par Alain de Moydon. Les seigneurs successifs agrandissent le domaine, par des dons, l’octroi de droits, des dîmes et de métairies. Au XIIe siècle, un prieuré bénédictin est établi sur la voie de Nantes à Châteaubriant près d’un châtelier. Les habitants du village, les fèvres des forges voisines – ouvriers qui travaillent les métaux , bénéficient du service religieux de la chapelle du petit prieuré, Saint-Étienne de Melleray.

En 1638, un étang est créé pour actionner les soufflets d’un fourneau à fer affermé au Pas-Chevreuil. Le village prend de l’importance, mais la chapelle ne devient église paroissiale qu’en 1767. Guillaume Legrand est le premier curé de la paroisse, détachée du sud de Moisdon. Le notaire apostolique Jalabert définit les limites, les « traits de dîmes », et établit les actes et l’enregistrement. La nouvelle paroisse ne connaît pas les troubles révolutionnaires qui ont lieu à Moisdon, Issé ou Auverné. Les bâtiments de l’abbaye sont vendus, puis délaissés.

En 1817, une communauté trappistes venant d’Angleterre s’y installe, relève les murs et développe les techniques agraires anglaises, introduisant leurs instruments aratoires. Le fourneau du Pas-Chevreuil est abandonné, et l’étang asséché pour permettre la mise en place d’une agriculture d’avant-garde. En 1827, une école d’agriculture est fondée à La Meilleraye. Pendant la révolution de 1830, les moines anglais ou irlandais sont chassés par six cents hommes armés. La communauté se consacre dorénavant à des travaux d’imprimerie de précision, et l’activité agricole est réduite.

L'abbaye de Melleray sur la commmune de La Meilleraye-de-Bretagne dans les années 1900.
L’abbaye de Melleray sur la commmune de La Meilleraye-de-Bretagne dans les années 1900.

Blason de la commune de La Meilleraye-de-Bretagne

Blason de la commune de La Meilleraye-de-Bretagne.
Blason de la commune de La Meilleraye-de-Bretagne.

Description
De gueules à trois abeilles d’or, 2 et 1 ; au chef d’hermine.
Source : wikipedia.org













Situation géographique

Catégories : Non classé