Le Tréhou est une commune rurale du département du Finistère. Elle se trouve à 31 km à l’est de Brest aux abords des monts d’Arrée.

Mise à jour le 09/08/2022.

Des informations sur Le Tréhou

Département : Finistère
Arrondissement : Brest
Canton : Pont-de-Buis-lès-Quimerch
Intercommunalité : CC du Pays de Landerneau-Daoulas

Pays historique : Le Léon
Pays traditionnel : Le Haut-Léon

Gentilé
: Tréhousiens, Tréhousiennes.
Population : 648 hab. (fleche verte 2019) – 633 hab. (2017)
Densité : 28 hab./km²
Superficie : 22,79 km²

Adresse de la mairie :
1 Route des Monts d’Arrée, 29450 Le Tréhou
Site internet
: www.letrehou.bzh

Communes limitrophes : La MartyrePloudirySizunSaint-EloyIrvillacSaint-UrbainTréflévénez

Quelques cartes
Carte de la Bretagne Carte du département du Finistère (29) en Bretagne. Carte du département du pays historique du Léon en Bretagne.
fleche verte Voir toutes les cartes.

Toponymie du Tréhou

L’origine du nom vient du puriel de l’ancien breton treb, ferme, village.
En breton, la commune se nomme An Treoù-Leon.

Histoire de la commune du Tréhou

Les vestiges de l’âge du bronze situent l’occupation du pays entre 1800 et 800 av. J.-C. Le plus important dépôt connu de haches à douille armoricaines est découvert en 1958 sur les terres de Guesnman. Les 900 haches en bronze, désormais exposées au Musée départemental breton, étaient enterrées à faible profondeur dans un trou circulaire. La diffusion de ce type de haches dans une partie de l’Europe suggère qu’elles pouvaient faire l’objet de monnaie d’échange. Mesgouez a en outre conservé la dalle à capules d’un caveau à rainures.

L’implantation gallo-romaine est révélée par des vestiges d’habitat, des monnaies et une bague en or. Ils s’étendent à Reunguen et à Bréc’hoat, dont le camp fortifié, comme celui de Quillivinec, est peut-être fréquenté jusqu’à la période médiévale.

À Reunial, une motte révèle l’implantation d’un site féodal auquel a succédé un manoir remplacé depuis par une ferme. Le Tréhou est cité comme paroisse au XIVe siècle. Avec ses trèves de Tréflévénez et de Tréveur, elle apparaît comme un démembrement de la paroisse primitive de Ploudiry. La tradition en attribue l’ancien centre à l’église disparue de Tréveur. La noblesse établit des manoirs à Keropartz et à Guernéles. Les enfeux apposés à l’église du bourg signalent son influence.

L’exploitation du lin et de la toile assure une longue période de prospérité et les juloded, paysans-marchands, administrent la commune et lui donnent ses maires successifs.

L'église Sainte-Pitère sur la commune du Tréhou.
L’église Sainte-Pitère sur la commune du Tréhou. Carte postale du début des années 1900.

Blason de la commune du Tréhou

Blason de la commune du Tréhou.
Blason de la commune du Tréhou.

Description
D’argent à la hache à douille de sable, accompagnée de trois fleurs de lin d’azur.

Détail
La découverte en 1958 d’un trésor constitué de 900 haches à douille en bronze explique le motif principal du blason, complété par les fleurs de lins, car l’exploitation du lin et de la toile assura une longue période de prospérité et les juloded, paysans-marchands, administrèrent la commune et lui donnèrent ses maires successifs.
Source : wikipedia.org

Situation géographique

Catégories : Non classé