Marcillé-Robert est une commune du département d’Ille-et-Vilaine. Elle se trouve en Pays Rennais dans le Guerchais. Elle se situe à 55 km au sud de la ville de Fougères.

Des informations sur Marcillé-Robert

Département : Ille-et-Vilaine
Arrondissement : Fougères-Vitré
Canton : La guerche-de-Bretagne
Intercommunalité : Roche aux Fées Communauté

Pays historique
: Le Pays Rennais
Pays traditionnel : Le guerchais

Gentilé : Marcilléens, Marcilléennes
Population : 954 hab. (2018)
Densité : 47 hab./km²
Superficie : 20,30 km²

Adresse de la mairie : 22 Le Boulevard, 35240 Marcillé-Robert

Communes limitrophes : MoulinsBaisVisseicheRetiersLe Theil-de-BretagneEsséBoistrudan

Toponymie de Marcillé-Robert

L’origine du nom vient du nom gallo-romain Marcilius et de Robert, second fils de Riwallon de Vitré, grand seigneur féodal du XIe siècle.

En breton, la commune se nomme Marc’helleg-Rosperzh

Histoire de la commune de Marcillé-Robert

Dès l’époque gallo-romaine, Marcillé-Robert connaît une activité certaine : la commune possède de nombreux sites à tegulae et céramique appartenant à cette période. La romanisation se fait très certainement sur un substrat indigène. Les nombreuses traces d’enclos arasés indiquent qu’une villa se dressait au lieu-dit La Granjottière. On battait monnaie à Marcillé à l’époque Mérovingienne : des triens du style des espèces impériales byzantines sont découvertes en 1845 et portent la trace de l’atelier: « Marcilliaco ».
Au début du XIe siècle, le premier détenteur du territoire, Rivallon le Vicaire, seigneur de Vitré, appartient la haute aristocratie de la région et reçoit des charges de type carolingien lui donnant la puissance publique. Il fait appel aux bénédictins de Marmoutiers pour y fonder un prieuré.
Le seigneur de Marcillé réside alors dans un premier château, peut-être construit en bois, autour duquel s’étend un premier bourg très structuré : des terres labourables, un marché, un droit de foire, un moulin et des vignes. Sont petit-fils, André de Vitré, fait ériger la forteresse dont il ne reste plus aujourd’hui que la base des tours.
Ensuite, Marcillé s’est développé autour de deux centres : le bourg neuf autour du château et le vieux bourg établi sur une première agglomération du haut Moyen Âge, comprenant le prieuré et l’église. De nouvelles fortifications sont édifiées au XVe siècle tandis que trois portes permettent de rentre dans la ville. Le château est pris sans affrontement, en 1488, pour le compte du roi de France Charles VIII et est démantelé en 1595. Par héritage, la seigneurie de Marcillé passe des Laval aux ducs de Trémoille, qui la conservent jusqu’à la Révolution.

Vieilles maison du XVe siècle dans le bourg de Marcillé-Robert au début des années 1900.
Vieilles maison du XVe siècle dans le bourg de Marcillé-Robert au début des années 1900.

Blason de la commune de Marcillé-Robert

Blason de la commune de Marcillé-Robert.
Blason de la commune de Marcillé-Robert.

Description
De gueules à un lion d’or surmonté d’un lambel du même.
Source : wikipedia.org












Situation géographique

Catégories : Non classé