Péaule est une commune du département du Morbihan. Elle se trouve en Pays Vannetais dans le Vannetais Gallo. Elle se situe à 41 km à l’est de la ville de Vannes.

Des informations sur Péaule

Département : Morbihan
Arrondissement : Vannes
Canton : Muzillac
Intercommunalité : CC Arc Sud Bretagne

Pays historique
: Le Vannetais
Pays traditionnel : Le Vannetais Gallo

Gentillé : Péaulais, Péaulaises
Population : 2 682 hab. (2017)
Densité : 68 hab./km²
Superficie : 39,25 km²

Adresse de la mairie : 44 Rue Saint-Michel, 56130 Péaule
Site internet : www.peaule.fr

Communes limitrophes : LimerzelCadenBéganneMarzanLe Guerno

Toponymie de Péaule

La forme Plebe que dicitur Gablah de 876 montre qu’il s’agit de la ploue, paroisse primitive remontant au haut-Moyen Âge, de l’estuaire –gabl en vieux-breton d’où dérive le breton moderne gaol, « fourche ».

En breton, la commune se nomme Pléaol.

Histoire de la commune de Péaule

Une hache en dolérite déposée au musée de Vannes témoigne d’un peuplement dès le Néolithique. De la colonisation romaine, il reste des vestiges d’un camp romain important au village du Château. Plusieurs voies romaines et des noms de villages tels que La Ville-Jehan, La Ville- Meno, rappellent le passé gallo-romain de Péaule.

Aux Ve et VIe siècles, les Bretons envoient de nombreuses colonies dans ce pays comme le prouve le nom de presque tous les villages : Kerdudal, Kergo, Lescahouet, Kernuel, Coëtfau. À la fin du IXe siècle, les Vikings font disparaître ou fuir une bonne partie de la population.

Lors de la restauration religieuse du XIe siècle, le recteur de Péaule devient doyen des 15 paroisses rurales des alentours. Péaule qui, au Moyen Âge, fait partie du comté de Rochefort, devient en 1677 fief d’Eustache de Lys, chevalier de Malte. À partir du XVe siècle, plusieurs manoirs et châteaux sont construits tant au bourg que dans les villages de Kerthomas, Quistenic, Bellon, La Salle, Fescal.

De 1790 à 1801, Péaule devient chef-lieu de canton avec Noyal, Marzeau et Le Guerno comme dépendances. La période révolutionnaire voit combats, occupations, pillages dans le secteur de Péaule. Les faits les plus marquants sont, sans doute, la présence sur son sol d’une colonne infernale, en 1793, commandée par Le Batteux, ami de Carrier, puis la mise à mort par haine de la foi, à Lorient, en septembre 1794, d’un prêtre de Péaule, Pierre Ryo, et enfin l’exécution de 22 chouans originaires de la paroisse, après le débarquement raté d’émigrés à Quiberon en juillet 1795.

Dans la première moitié du XIXe siècle, la langue bretonne disparaît peu à peu. Et la fin du siècle voit le début de l’émigration de Péaulais vers les villes.

L'église Saint-Gaudence dans le bourg de Péaule du début des années 1900.
L’église Saint-Gaudence dans le bourg de Péaule du début des années 1900.

Blason de la commune de Péaule

Blason de la commune de Péaule.
Blason de la commune de Péaule.

Description
D’argent à la divise ondée d’azur en pointe, acompagnée d’un pin arraché de sinople adextré d’une merlette de sable ; au franc-canton de gueules chargé d’une moucheture de contre-hermine d’or.
Source : wikipedia.org





Situation géographique

Catégories : Non classé