Plomeur est une commune du département du Finistère. Elle se situe en Cornouaille dans le Pays Bigouden. Elle se trouve à 26 km au sud-ouest de la ville de Quimper.

Mise à jour le 16/08/2022.

Des informations sur Plomeur

Département : Finistère
Arrondissement : Quimper
Canton : Plonéour-Lanvern
Intercommunalité : CC du Pays Bigouden Sud

Pays historique
: La Cornouaille
Pays traditionnel : Le Pays Bigouden

Gentilé : Plomeurois, Plomeuroises
Population : 3 828 hab. (fleche verte 2019) – 3 774 hab. (2017)
Densité : 129 hab./km²
Superficie : 29,69 km²

Adresse de la mairie : 1 Place de la Mairie, 29120 Plomeur
Site internet : www.plomeur.com

Communes limitrophes : Saint-Jean-TrolimonPlonéour-LanvernPont-l’AbbéPlobannalecTreffiagatGuilvinecPenmarch

Quelques cartes
Carte de la Bretagne Carte du département du Finistère (29) en Bretagne. Carte du pays historique de Cornouaille en Bretagne.
fleche verte Voir toutes les cartes.

Toponymie de Plomeur

L’origine du nom vient de l’ancien breton ploe, paroisse, et meur, grand.
En breton, la commune se nomme Ploveur.

Histoire de la commune de Plomeur

Les importants gisement de débris culinaires, kjökkenmöddings, et de microlithes de la Torche sont les vestiges les plus marquants d’une présence humaine sur le territoire actuel de la commune au Mésolithique. Le cromlec’h de la Palue, les alignements de Lestriguiou et de Kerfland, enfin les nombreux menhirs isolés et dolmens témoignent d’une densité de peuplement continue et peu courante durant tout le Néolithique. Les fouilles ont mis au jour une céramique locale du II ème millénaire av. J.-C., dite du style de Kerugou.

Il existe également sur cette commune un cimetière gaulois, à Roz-an-Tremen, et une nécropole du haut Moyen-Âge, à Sant-Urnel. Le préfixe « plo » classe Plomeur parmi les paroisses primitives bretonnes. Son origine en tant que telle remonte à la période d’installation et d’organisation des Bretons en Armorique, entre le Ve et le VIIe siècle, mais les limites de l’actuelle commune ne correspondent pas à celles de la paroisse originelle.

À la Révolution, par suite du démembrement de l’ancienne paroisse de Beuzec-Cap-Caval, Plomeur récupère toute la partie centrale de ce gros bourg, ainsi que quelques villages dépendant jusqu’alors de Loctudy. Toutefois, il est, à la même date, amputé d’une dizaine de hameaux au profit de Penmarc’h.

L’érection du Guilvinec en commune, en 1880, puis en paroisse, en 1883, lui fait perdre le bénéfice de son port.

Commune essentiellement agricole cultivant céréales et primeurs, Plomeur se tourne ensuite vers la bulbiculture et le tourisme.

Le menhir de la Lec'h de Beuzec sur la commune de Plomeur.
Le menhir de la Lec’h de Beuzec sur la commune de Plomeur. Carte postale du début des années 1900.

Blason de la commune de Plomeur

Blason de la commune de Ploemeur.
Blason de la commune de Ploemeur.

Description
Coupé mi-parti d’argent, de gueules et d’or, l’argent chargé de deux bonnets phrygiens de gueules.
Source : wikipedia.org







Situation géographique

Catégories : Non classé