Plonéour-Lanvern est une commune du département du Finistère. Elle se trouve en Cornouaille dans le Pays Bigouden. Elle se situe à 20 km au sud-ouest de Quimper.

Mise à jour le 16/08/2022.

Des informations sur Plonéour-Lanvern

Département : Finistère
Arrondissement : Quimper
Canton : Plonéour-Lanvern
Intercommunalité : CC du Haut Pays Bigouden

Pays historique
: La Cornouaille
Pays traditionnel : Le Pays Bigouden

Gentilé : Plonéouristes
Population : 6 223 hab. (fleche verte 2019) – 6 064 hab. (2017)
Densité : 127 hab./km²
Superficie : 48,91 km²

Adresse de la mairie : Place Charles de Gaulle, 29720 Plonéour-Lanvern
Site internet : www.ploneour-lanvern.bzh

Communes limitrophes : PeuméritPlogastel-Saint-GermainPluguffanPlomelinCombritTréméocPont-l’AbbéPlomeurSaint-Jean-TrolimonTréguennecTréogat

Quelques cartes
Carte de la Bretagne Carte du département du Finistère (29) en Bretagne. Carte du pays historique de Cornouaille en Bretagne.
fleche verte Voir toutes les cartes.

Toponymie de Plonéour-Lanvern

L’origine du nom vient de l’ancien breton ploe, paroisse, et du nom du moine Énéour.
En breton, la commune se nomme Ploneour-Lanwern.

Histoire de la commune de Plonéour-Lanvern

De nombreux vestiges préhistoriques, menhirs, dolmens, tumuli armoricains et stèles gauloises attestent une présence ancienne sur la commune. Une stèle cannelée de l’âge du fer qui subsiste près de l’église de Plonéour, ainsi qu’un trésor monétaire osisme découvert à proximité au XIXe siècle, témoigne de la présence des gaulois en ce lieu.

Les Bretons font souche sous la conduite de l’un de leurs moines, Éneour, originaire du Pays de Galles, qui donne son nom à la paroisse. Au IXe siècle, l’histoire fait mention d’un certain Gradlon de Plonéour, cité dans la liste des comte de Cornouaille. Ce personnage aurait été un généreux bienfaiteur de Landévennec.

En 1362, Armel, prêtre de la paroisse de Lanvern, devient le cinquante et unième successeur de saint Guénolé à la tête de l’abbaye de Landévennec. En 1675, la paroisse se signale par le rôle important qu’elle joue dans la révolte des Bonnets rouges, dite aussi révolte du Papier Timbré, en réaction contre les impôts supplémentaires décrétés par le roi Louis XIV. Pour avoir contesté l’autorité royale, les paroisses de Lanvern, Languivoa, Saint-Honoré et Tréguennec subissent la décapitation de leur clochers, mesure de répression autant symbolique que physique.

En 1828, Lanvern est absorbé par Plonéour. Le bourg prend de l’importance au XXe siècle. L’avènement de la conserverie permet à deux établissements de se créer et de se développer, générant des retombées économiques, outre le développement de l’agriculture dans l’entre-deux-guerres et de l’élevage après le Seconde Guerre mondiale.

Le château de Kerneizan sur la commune de Plonéour-Lanvern au début des années 1900.
Le château de Kerneizan sur la commune de Plonéour-Lanvern. Carte postale du début des années 1900.

Blason de la commune de Plonéour-Lanvern

Blason de la commune de Plounéour-Lanvern.
Blason de la commune de Plounéour-Lanvern.

Description
Coupé : au premier d’or aux deux têtes de lion arrachées de gueules, lampassées d’azur, rangées en fasce, au second de gueules à la gerbe de blé d’or, liée d’hermine.
source : wikipedia.org






Situation géographique

Catégories : Non classé