Pluguffan est une commune du département du Finistère. Elle se trouve en Cornouaille dans le Pays Glazig. Elle est limitrophe avec la ville de Quimper.

Mise à jour le 16/08/2022.

Des informations sur Pluguffan

Département : Finistère
Arrondissement : Quimper
Canton : Quimper-1
Intercommunalité : Quimper Bretagne Occidentale

Pays historique
: La Cornouaille
Pays traditionnel : Le Pays Glazig

Gentilé : Pluguffanais, Pluguffanaises
Population : 4 179 hab. (fleche verte 2019) – 4 109 hab. (2017)
Densité : 130 hab./km²
Superficie : 32,09 km²

Adresse de la mairie : Rue de Quimper, 29700 Pluguffan
Site internet : www.pluguffan.bzh

Communes limitrophes : PlonéisQuimperPlomelinCombritTréméocPlonéour-LanvernPlogastel-Saint-Germain

Quelques cartes
Carte de la Bretagne Carte du département du Finistère (29) en Bretagne. Carte du pays historique de Cornouaille en Bretagne.
fleche verte Voir toutes les cartes.

Toponymie de Pluguffan

L’origine du nom vient de l’ancien breton ploe, paroisse, et de Cuvan, saint breton devenu Cuffan, dont le nom, Cuman au IXe siècle, est dérivé de l’ancien breton cum, aimable.
En breton, la commune se nomme Pluguen.

Histoire de la commune de Pluguffan

Le territoire est occupé dès le Néolithique. Pluguffan possède de nombreux témoignages de l’époque romaine, poteries, monnaies, urnes funéraires, et une voie romaine qui relie Quimper à Penmarc’h.

Le fondateur de la paroisse serait saint Cuffan, un évangélisateur venu en Armorique au VIe siècle, à l’époque de l’émigration bretonne. Le territoire était alors bien plus étendu.

Au Moyen Âge, le territoire de la paroisse est administré par la fabrique, un corps de notables qui en défend les intérêts. Cette assemblée deviendra plus tard le « corps politique ». Le 4 août 1490, une révolte paysanne, probablement contre le seigneur de Rohan qui veut remplacer le statut du domaine congéable par un régime plus féodal, éclate dans les collines du Poher, du côté de Carhaix et de Plouyé. Les révoltés atteignent Quimper, qu’ils pillent, puis ils sont chassés de la ville par la garnison composée d’Anglais et d’Espagnols. Les combats sont sans merci, et un grand nombre d’insurgés meurent au lieu-dit Prat-ar-Mil-Gof, dans le vallon du Dour Ru, qui signifie l’eau rouge. Les survivants s’enfuient et cherchent refuge dans les bois des alentours et, quelques temps après, se regroupent à Châteauneuf-du-Faou. Le souvenir de cette lutte est entretenu non seulement par un champ du Barzaz Breiz, intitulé Pastred Ploniéo, les hommes de Plouyé, mais encore par une plaque apposée, à l’occasion de son 500e anniversaire, sur un pont de Pluguffan.

La paroisse devient commune en 1790. Ses limites changent en 1791, quand Pluguffan perd sa façade maritime sur l’Odet. Avec Plomelin, Bodivit et Tréméoc, Pluguffan fait partie, de 1794 à 1800, de la municipalité du canton de Plomelin.

Au XIXe siècle, l’instruction publique se développe, avec la création d’une école de garçons en 1858 et d’un établissement scolaire féminin en 1863.

Au milieu du XXe siècle, la ville voit se développer son économie et sa démographie. Plusieurs zones d’activités artisanales et industrielles s’y implantent. Pluguffan est désormais surtout connu pour son aéroport.

L'église Saint-Cuffan de Pluguffan au début des années 1900.
L’église Saint-Cuffan de Pluguffan. Carte postale du début des années 1900.

Blason de la commune de Pluguffan

Blason de la commune de Pluguffan.
Blason de la commune de Pluguffan.

Description
D’azur au cerf saillant d’or, à la bordure ondée de gueules et d’argent.
Source : wikipedia.org








Situation géographique

Catégories : Non classé