Plouyé est une commune rurale du département du Finistère. Elle se trouve à 15 km au nord-ouest de la ville de Carhaix dans le Pays Poher.

Mise à jour le 10/08/2022.

Des informations sur Plouyé

Département : Finistère
Arrondissement : Châteaulin
Canton : Carhaix-Plouguer
Intercommunalité : CC Monts d’Arrée Communauté

Pays historique
: La Cornouaille
Pays traditionnel : Le Pays Poher

Gentilé : Plouyésiens, Plouyésiennes
Population : 659 hab. ( 2019) – 674 hab. (2017)
Densité : 18 hab./km²
Superficie : 37,55 km²

Adresse de la mairie : 5 rue de la mairie, 29690 Plouyé
Site internet : www.mairie-plouye.bzh

Communes limitrophes : HuelgoatPoullaouenKergloffLandeleauCollorecPlonévez-du-FaouLoqueffretBrennilis

Quelques cartes
Carte de la Bretagne Carte du département du Finistère (29) en Bretagne. Carte du pays historique de Cornouaille en Bretagne.
fleche verte Voir toutes les cartes.

Toponymie de Plouyé

L’origine du nom vient du vieux breton ploe, paroisse, accolé au nom de sainte Hia, La ou Lé.
En breton, la commune se nomme Plouie.

Histoire de la commune de Plouyé

Plouyé fait partie d’un territoire riche en tumuli de l’âge du bronze. L’archéologue Du Châtellier y exhume treize sépultures à la fin du XIXe siècle, et avant ses découvertes, en 1884, un tumulus de 27 mètres de circonférence est exploré à Kerguévarec. Son mobilier est exposé au Musée préhistorique finistérien de Penmarc’h.

Au haut Moyen Âge, Plouyé est une paroisse primitive qui s’étend sur 22 000 hectares et englobe Plonévez et ses trèves de Loqueffret et de Collorec ainsi que Landeleau, Châteauneuf et ses trèves du Moustoir et du Quilliou.

L’éponyme de Plouyé serait sainte La, patronne de saint Yves en Cornouailles. La paroisse est ensuite démembrée au profit de Plonévez-du-Faou.

Entre 1489 et 1490, une vaste jacquerie se développe dans la région. Elle naît à Carhaix et du côté d’Huelgoat, à l’initiative de trois frères paysans, originaires de Plouyé, dont l’un a pour nom Jean, les émeutiers s’en prennent aux nobles et à leurs biens, réclament des libertés. Ils gagnent Quimper à la fin juillet 1490 mais sont défaits entre Plomelin et Pluguffan, au ruisseau de Dour Ru, le ruisseau rouge, au nom évocateur.

Plouyé est également au cœur de la révolte dite du « Papier Timbré » en 1675, et ses manoirs du Parc, de Keromen, de Kerbiquet et de Keranforest sont alors détruits.

Entre 1720 et 1726, la population du village se mutine contre son recteur, Nicole Le Roux, qui refuse de donner leur Pâques à 500 ou à 600 membres de la paroisse. Ils enterrent leurs morts directement dans l’église, sans aucune déférence pour les arrêts de la cour et les statuts du diocèse, insultent le prêtre, le menacent de violence et de jets de pierre.

La famille noble de Tourzel est alors la plus puissante de la paroisse. Avant la Révolution, presque tout son territoire lui appartient.

La commune est devenue une terre propice à l’élevage.

Situation géographique

Catégories : Non classé