Plouguenast-Langast est une commune des Côtes d’Armor. Elle se trouve en Pays de Saint-Brieuc dans le Pays de Loudéac. Elle se situe à 39 km au sud de Saint-Brieuc. Elle réunie de le 1er janvier 2019 les communes de Plouguenast et de Langast.

Mise à jour le 11/10/2022.

Des informations sur Plouguenast-Langast

Département : Côtes d’Armor
Arrondissement : Saint-Brieuc
Canton : Mû-de-Bretagne
Intercommunalité : CC Loudéac Communauté – Bretagne Centre

Pays historique
: Le Pays de Saint-Brieuc
Pays traditionnel : Le Pays de Loudéac

Gentilé : Plouguenastais, Plouguenastaises
Population : 2 448 hab. ( 2019) – 2 487 hab. (2017)
Densité : 44 hab./km²
Superficie : 55,57 km²

Adresse de la mairie :
3 Rue des Écoles – Plouguenast, 22150 Plouguenast-Langast
Rue de la mairie – Langast, 22150 Plouguenast-Langast
Site internet : www.plouguenast-langast.fr

Communes limitrophes : Plémy Le MenéLa MotteGaussonPlœuc-L’Hermitage

Quelques cartes
Carte de la Bretagne Carte du département du des Côtes d'Armor (22) en Bretagne. Carte du pays historique de Saint-Brieuc en Bretagne.
fleche verte Voir toutes les cartes.

Toponymie de Langast

L’origine du nom vient de l’ancien breton lann, ermitage, et probablement de saint Gal.

En breton, la commune se nomme Lanwal.

Toponymie de Plouguenast

L’origine du nom vient de l’ancien breton ploe, paroisse, et de saint Gast, moine irlandais

En breton, la commune se nomme Plougonwaz.

Histoire de la commune de Langast

Celtes et Romain se succèdent sur le territoire de Langast, laissant quelques vestiges. La fondation de l’église daterait du VIe siècle, époque de saint Gal. Enclave du diocèse de Dol dans celui de Saint-Brieuc, Langast est sous le contrôle d’un prieur vers 1330 et acquiert le titre de paroisse en 1452. Celle-ci dénombre six maisons nobles au cours du XVe siècle.

Au XVIIe siècle, Colbert autorise Langast à organiser des marchés de toiles et de bestiaux. La commune devient alors un bourg commercial prospère.

L’élection de la première municipalité à lieu en 1790. Des troubles éclatent entre chouans et républicains, et, en 1795, une colonne mobile républicaine est attaquée lors d’une embuscade.

Au XIXe siècle et au début du XXe siècle, c’est la plus importante de communes du canton sur le plan commercial ; elle exporte plusieurs milliers de kilogrammes de beurre dans la région de Rennes. En 1859, Langast compte 1 512 habitants. Les landes recouvrent une partie des terres. Elles sont défrichées au XIXe siècle pour permettre la culture du blé noir.

L'église Saint-Pierre du Vieux-Bourg à Plougenast au début des années 1900.
L’église Saint-Pierre du Vieux-Bourg à Plougenast au début des années 1900.

Histoire de la commune de Plouguenast

Les premières traces d’occupation du site remontent au Néolithique comme l’atteste la découverte d’un tumulus et d’une enceint elliptique. À l’époque médiévale, le nom de Plouguenast apparaît dans un acte de vente de 1273, conjointement à ceux des villages de Pontgamp et de La Bernardais. Le fief de Pontgamp relève alors de la vicomté de Rohan. En 1426, la paroisse dépend du diocèse de Saint-Brieuc et relève de la châtellenie de Moncontour.

La première municipalité est élue en 1790 eu au cours de 1796, des chouans détruisent la maison communale est les archives. En 1799, des nobles sont arrêtés pour servir d’otages.

Le chef-lieu de la commune est transféré en 1835 au village de La Bernardais, près de Pontgamp. Les métiers et le commerce de la toile se développent au XIXe siècle. Les landes sont défrichées et cultivées à cette même époque.

Durant la Seconde Guerre mondiale, la commune est un lieu de résistance. Aujourd’hui, l’activité économique se concentre sur l’agriculture.

Situation géographique de Plougenast-Langast

Catégories : CommunesCôtes d'Armor