Saint-Renan est une commune rurale du département du Finistère. Elle se situe à 13km à l’ouest de Brest. Située au cœur du pays d’Iroise, la commune est le chef-lieu du canton.

Mise à jour le 05/08/2022.

Des informations sur Saint-Renan

Département : Finistère
Arrondissement : Brest
Canton : Saint-Renan
Intercommunalité : CC du Pays d’Iroise

Pays historique
: Le Léon
Pays traditionnel : Le Bas-Léon

Gentilé
: Renanais, Renanaises
Population : 8 163 hab. (fleche verte 2019) – 8 110 hab. (2017)
Densité : 613 hab./km²
Superficie : 13,31 km²

Adresse de la mairie :
Rue Léon Cheminant, 29290 Saint-Renan
Site internet
: www.saint-renan.fr

Communes limitrophes : LanrivoaréMilizac-GuipronvelGuilersPlouzanéPlouarzel

Quelques cartes
Carte de la Bretagne Carte du département du Finistère (29) en Bretagne. Carte du département du pays historique du Léon en Bretagne.
fleche verte Voir toutes les cartes.

Toponymie de Saint-Renan

L’origine du nom provient de saint-Renan le fondateur de la paroisse.
en breton, la commune se nomme Lokournan.

Histoire de la commune de Saint-Renan

Des communautés humaines, qui exploitent les alluvions de la vallée de l’Aber Ildut pour en extraire le minerai d’étain, occupent la région dès l’âge du bronze.

À l’époque gallo-romaine, Saint-Renan est un carrefour important puisque les voies romaines, de Kerilien-Plounéventer à Saint-Mathieu et de Brest à la côte, s’y croisent. Diverses monnaies à l’effigie d’empereurs romains ont également été retrouvées.

Au VIIe siècle, l’ermite irlandais Ronan traverse la Manche et s’installe dans le Léon, où il fonde un ermitage sur le site de Saint-Renan.

La ville ne se forme cependant qu’au XIe siècle autour d’un château, probablement futur chef-lieu de seigneurie, dont il ne reste aucune trace.

En 1276, le vicomte du Léon vend la ville, alors connue sous le nom de Saint-Renan-du-Tay, au duc de Bretagne Jean Le roux. En 1320, le duc Jean III y tient sa cour et érige, en 1340, une cour de justice qu’il joint à celle de Brest. Celle-ci prend l’appellation de « barre ducale » de Saint-Renan et de Brest, avant de devenir barre royale après la réunion de la Bretagne à la France en 1532. Saint-Renan est donc reconnu comme ville avant Brest, qui n’obtient ce statut qu’en 1595.

En 1681, la cour de justice est transférée à Brest sur ordre de Louis XIV, Saint-Renan ne conservant que les petites juridictions, ses foires et ses marchés. Au XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles, Saint-Renan fait partie des dix villes du Finistère qui élisent les membres du tiers état au parlement de Bretagne.

De nombreuses foires, dont les plus connues sont celles qui sont consacrées aux chevaux, au nombre de six en 1845, s’y déroulaient. La commune est principalement tournée vers l’agriculture, et notamment les élevages porcin et bovin ainsi que la production laitière.

Vue générale du bourg de Saint-Renan dans les années 1900.
Vue générale du bourg de Saint-Renan au début des années 1900.

Blason de la commune de Saint-Renan

Blason de la commune de Saint-Renan.
Blason de la commune de Saint-Renan.

Description
D’or au cheval gai cabré de sable.

Détails
D’après le sceau de la cour de justice ducale de Saint-Renan (XIVe siècle), le cheval rappelle les nombreux marchés aux chevaux de Saint-Renan.
Source : wikipedia.org



Situation géographique

Catégories : Non classé