Sens-de-Bretagne est une commune du département d’Ille-et-Vilaine. Elle se trouve en Pays Rennais dans le Pays de Rennes. Elle se situe à 30 km au nord de la ville de Rennes.

Des informations sur Sens-de-Bretagne

Département : Ille-et-Vilaine
Arrondissement : Rennes
Canton : Val-Couesnon
Intercommunalité : CC du Val d’Ille-Aubigné

Pays historique
: Le Pays Rennais
Pays traditionnel : Le Pays de Rennes

Gentilé : Sénonais, Sénonaises
Population : 2 560 hab. (2018)
Densité : 83 hab./km²
Superficie : 30,82 km²

Adresse de la mairie : 9 place de la mairie, 35490 Sens-de-Bretagne
Site internet : www.sens-de-bretagne.fr

Communes limitrophes : Marcillé-RaoulSaint-Rémy-du-PlainRimouRomazyVieux-Vy-sur-CouesnonGahardAndouillé-NeuvilleFeins

Toponymie de Sens-de-Bretagne

L’origine du nom vient peut-être du latin sensum, « direction », « chemin », ou bien nom donné par l’évêque de Sens (Yonne), Germain d’Auxerre, qui au retour d’une mission évangélique an Angleterre protégea la région contre une invasion de Alains.

En breton, la commune se nomme Sen.

Histoire de la commune de Sens-de-Bretagne

Des vestiges datant du Néolithique ont été mis au jour, ainsi que des tegulae et des marques d’une occupation à l’époque gallo-romaine. Le territoire est d’ailleurs traversé par deux voies romaines menant de Rennes à Avranches (Manche) et de Jublains (Mayenne) à Dinan (Côtes d’Armor).
En 1092, il est rattaché par le seigneur de Fougères Raoul Ier à l’église de sa paroisse, Notre-Dame, qui relève de l’abbaye de Marmoutier en Tourraine. Un prieuré est alors construit, représentant le pouvoir religieux. En 1310, le fief est donné par Yolande de Lusignan, dame de Fougères, à Foulque de Malmains, grand-mère de Bertrand Du Guesclin. Celui-ci obtient de Charles V souhaitant le récompenser l’autorisation de créer des foires et des marchés en 1378. La seigneurie de Sens est confirmée en baronnie en 148.
La commune va dépendre de la juridiction royale de Bazouges-la-Pérouse jusqu’en 1790, date à laquelle elle est érigée en canton du district de Dol-de-Betagne, et regroupe Feins, Gahard, Vieux-Vy-sur-Couesnon, Romazy. Elle est ensuite rattachée à celui de Saint-Aubin-d’Aubigné en 1800, et perd son titre de chef-lieu.
Vers le milieu du XIXe siècle, une mairie et des écoles sont bâties tandis qu’un télégraphe Chappe vient coiffer le clocher. La construction au début du XXe siècle de deux lignes de chemin de fer, Mi-Forêt-Pontorson et Liffré-Pleine-Fougères, fait de la gare un pôle, et favorise le développement commercial de la région. Elles fonctionnent jusqu’en 1939, mais provoquent un nombre impressionnant d’accidents, faisant 660 victimes humaines et blessant ou tuant 300 bêtes, ce qui leur vaut le surnom de « Tue Vache ».
Une éolienne est également installée ainsi qu’un réservoir d’eau et une borne sur a place. Un particulier ouvre une cidrerie industrielle en 1930, qui ferme en 1950. L’agriculture, orientée essentiellement vers la polyculture et l’élevage, se modernise à partir de la seconde moitié du XXe siècle.

Vue de l'entrée du bourg de Sens-de-Bretagne au début des années 1900.
Vue de l’entrée du bourg de Sens-de-Bretagne au début des années 1900.

Blason de la commune de Sens-de-Bretagne

Blason de la commune de Sens-de-Bretagne.
Blason de la commune de Sens-de-Bretagne.

Description
Burelé d’or et de gueules de dix pièces.
Source : wikipedia.org












Situation géographique

Catégories : Non classé